Le gouverneur de Kwara s’inquiète de l’abus de substances chez les jeunes

Détails avec Tunde Akanbi, Ilorin

109

Le gouverneur de l’État de Kwara, au centre-nord du Nigeria, AbdulRahman AbdulRazaq, a exprimé son inquiétude face à la prévalence de l’abus de substances chez les jeunes Nigérians.

AbdulRazaq s’est exprimé lorsque le commandant de la NDLEA, Mohammed Bashir Ibrahim, et l’assistant spécial pour la prévention et le contrôle des drogues, Minkahil Aileru, l’ont rencontré au siège du gouvernement, à Ilorin, pour l’informer de la situation actuelle de l’abus de drogues illicites dans l’État.

Ibrahim a également profité de l’occasion pour remettre au gouverneur des exemplaires de deux livres dont il est l’auteur, intitulés “Look Before You Leap” (Regardez avant de sauter) et “Drug Slave” (L’esclave de la drogue).

Dans ce contexte, le gouverneur a donc appuyé les diverses initiatives du commandement de l’État de la National Drug Law Enforcement Agency (NDLEA), visant à endiguer la vague de toxicomanie dans l’État.

Dans ses remarques, le commandant de la NDLEA, M. Ibrahim, a appelé à la création de clubs antidrogue dirigés par des étudiants dans les écoles secondaires publiques.

Il a révélé qu’“une proposition a été soumise au gouvernement de l’État sur l’impact potentiel de la promotion de l’éducation par les pairs et des normes sociales positives en matière de consommation de drogues”.

Le commandant de la NDLEA a évoqué la nécessité d’un soutien opérationnel accru, tel que le financement d’opérations de raid périodiques dans les points chauds de la drogue et le délogement des joints de drogue pour améliorer les efforts de réduction de l’offre de drogue.

Il a ajouté que “l’intervention du gouvernement de l’État était particulièrement nécessaire en ce qui concerne les moyens potentiels utilisés par son agence pour réduire la prévalence de la toxicomanie”.

Le commandant de la NDLEA a déclaré qu’il était nécessaire de mettre en place des centres de réadaptation pour les toxicomanes et d’élaborer des stratégies pour élargir l’accès à des programmes de traitement efficaces.

Ibrahim a appelé le gouvernement à soutenir les efforts de traitement et de réhabilitation en fournissant des fonds pour un certain nombre de toxicomanes qui ont besoin d’aide sur une base mensuelle ou trimestrielle.

 

 

 

 

 

L’assistant spécial pour la prévention et le contrôle des drogues, Aileru, tout en remerciant le gouverneur pour son soutien à l’agence, lui a demandé d’augmenter le financement opérationnel de l’agence et d’approuver le renforcement des capacités des experts en prévention des preuves dans l’État.

Au cours de la visite, le commandant de la NDLEA a remis des exemplaires de ses livres au gouverneur et a fait don de 500 exemplaires de chacun des deux livres au gouvernement de l’État.

Comments are closed.