Le commandement de la police d’Oyo assure les résidents d’une sécurité adéquate

Détails avec Olubunmi Osoteku

132

Le commandement de la police de l’État d’Oyo a assuré et apaisé les craintes des résidents quant à la sécurité des vies et des biens, alors que les élections du Conseil du gouvernement local de l’État approchent à grands pas.

Le commissaire de police (CP), Adebola Hamsat, s’est exprimé mercredi lors de sa visite au bureau du président de la Commission électorale indépendante de l’État d’Oyo (OYSIEC), dans les quartiers d’Agodi, à Ibadan, et a exprimé la volonté et l’engagement du commandement à assurer un environnement pacifique dans tout l’État le jour de l’élection.

Hamsat a déclaré que la visite avait pour but de connaître le niveau de préparation de l’OYSIEC, de discuter des domaines de préoccupation et d’échanger des informations afin d’avoir une élection sans accroc, notant que la police collaborerait avec ses agences sœurs et élaborerait des stratégies afin de garantir que l’élection se déroule dans une atmosphère pacifique.

Boycott des élections

Le chef de la police a décrit l’administration des gouvernements locaux comme le lieu où les résidents jouissent des dividendes réels de la démocratie, exhortant les électeurs éligibles à ne pas boycotter l’élection pour quelque raison que ce soit.

Il a assuré l’arbitre électoral d’une collaboration et d’un soutien continus, notant que la mission confiée au commandement par l’OYSIEC serait accomplie de manière professionnelle et avec le plus grand dévouement.

Hamsat a noté : “Les forces de police nigérianes et les autres agences de sécurité sont prêtes à assurer la sécurité des élections. Le commandement assure une compétence professionnelle et, par la grâce de Dieu, tout se passera bien. “

Le président de l’OYSIEC, Aare Isiaka Olagunju, SAN, a appelé le commandement à intensifier ses efforts pour que les résidents aient confiance dans le déroulement pacifique de l’élection, en insistant sur la nécessité pour les agences de sécurité de l’État de veiller à ce que toute personne enfreignant les directives électorales le jour de l’élection ne reste pas impunie.

Tout en remerciant la police pour sa visite, Olagunju a laissé entendre que des dispositions sont en cours pour la signature d’un accord de paix par les partis politiques et d’autres parties prenantes concernées avant l’élection, prévue pour le 27 avril 2024.

Comments are closed.