“Nous nous sommes pleinement mobilisés pour les élections” – L’inspecteur général de la police

Détails avec Timothy Choji, Abuja

0 183

La police nigériane affirme qu’elle s’est pleinement mobilisée pour assurer la sécurité nécessaire au bon déroulement des élections générales de 2023.

L’inspecteur général de la police, Usama Alkali, a fait connaître cette position jeudi à Abuja, lors du briefing hebdomadaire organisé par l’équipe de communication présidentielle.

Il a déclaré : “Je suis ici pour vous informer de l’état de préparation des forces de police du Nigeria pour les élections de 2023. Comme vous le savez tous, nous comptons les jours avant le début des élections générales de 2023, en particulier les élections présidentielles et de l’Assemblée nationale le 25 février.

“La police nigériane galvanise l’ensemble du secteur de la défense et de la sécurité pour s’assurer que nous fournissons une sécurité adéquate avant, pendant et après l’élection pour permettre aux Nigérians d’exercer leur droit de vote.

“En d’autres termes, nous examinons la question des campagnes politiques, des rassemblements et des processions qui se déroulent actuellement, le jour même de l’élection, ainsi que notre niveau de préparation au cas où quelque chose se produirait après l’annonce des résultats.”

Plus de 300 000 policiers

Il a déclaré que plus de 300 000 officiers et hommes de police ont été mobilisés et seront déployés dans tout le pays pour l’élection.

“D’après les registres de la CENI, il existe 176 846 unités de vote dans 8809 circonscriptions des 36 États de la fédération, y compris le territoire de la capitale fédérale, où les élections seront organisées. La police nigériane, avec le soutien d’autres agences de sécurité, a mis au point des plans pour se déployer de manière coordonnée et collaborative afin de couvrir tous ces lieux.

“Compte tenu de ce qui précède, la police nigériane déploiera 310 973 personnes pour les opérations de sécurité des élections. Il s’agira de policiers classiques, de policiers mobiles, de l’unité spéciale de lutte contre le terrorisme, des forces spéciales, de l’équipe de réponse aux renseignements et d’autres sections de la police. Les besoins en personnel pour cet exercice seront complétés par l’armée et d’autres agences de sécurité”, a révélé le chef de la police.

Alkali a révélé que la police nigériane s’attache à fournir l’atmosphère sécurisée nécessaire à la conduite de l’élection et que de nombreuses mesures tactiques sont prises pour y parvenir.

“La police a identifié des crimes majeurs tels que le banditisme et le terrorisme, principalement dans la zone géopolitique du Nord-Est du pays, diverses campagnes sécessionnistes menées par des éléments du Peuple autochtone du Biafra et du Réseau de sécurité de l’Est qui ont ciblé les symboles de la gouvernance démocratique, y compris les actifs de la CENI, les postes de police et le personnel, y compris d’autres agences militaires et autres, ainsi que les fonctionnaires du gouvernement de l’État et les institutions traditionnelles, dans le but de perturber les élections générales de 2023.

“Nous sommes également confrontés au problème croissant des activités malencontreuses des agitateurs de la nation Oduduwa qui, d’après des sources de renseignements récentes, tentent de déstabiliser la situation. Nous avons également le problème du trafic illégal d’armes légères et de petit calibre qui est utilisé pour aggraver le problème. “Tous ces défis ont tendance à avoir un impact négatif sur la conduite pacifique de notre trajectoire démocratique. Dans ce contexte, la Force s’est concentrée sur l’intensification de ses activités opérationnelles pour stabiliser ces situations afin de garantir la tenue des élections”, a précisé M. Alkali.

Contenir toute situation désagréable

Le chef de la police a également déclaré que la force a prévu de contenir toute situation désagréable qui pourrait survenir dans n’importe quelle partie du pays après l’annonce des résultats des élections.

Pour éviter toute situation qui justifierait un acte de compromis parmi son personnel, l’inspecteur général a déclaré que le bien-être des policiers sera bien pris en charge, avec une supervision stricte de leurs activités pendant l’élection, pour améliorer leur efficacité.

Leave A Reply

Your email address will not be published.