Le décret présidentiel 005 prévoit un contenu local pour le développement (Ministre)

Précisions de Chioma Eche, Abuja

0 285

Le ministre nigérian de la Science, de la Technologie et de l’Innovation, le Dr Ogbonnaya Onu, a expliqué que le décret présidentiel n°5 vise à garantir que le Nigeria acquiert des technologies qui l’aideront à se positionner sur la voie de l’autosuffisance.

Dr. Onu, qui s’exprimait lors d’un atelier de sensibilisation du personnel du ministère sur la mise en œuvre complète du décret présidentiel n°5, à Abuja, la capitale, a décrit ce décret comme un décret présidentiel révolutionnaire.

Il a également déclaré que l’objectif était de permettre au ministère de contribuer et de transformer la nation.

Dans le contexte de cette politique, le ministre a indiqué que le Nigeria dépend toujours des expatriés pour la maintenance de ses raffineries car il n’existe aucune politique permettant aux professionnels locaux d’apprendre aux étrangers et de devenir invariablement autosuffisants dans l’utilisation de ces technologies.

“Le Nigeria a construit sa première raffinerie à Port Harcourt au début des années 60. Port Harcourt possède deux raffineries – la première construite par le gouvernement fédéral et la plus moderne – Kaduna en possède une et il y en a une autre à Warri”, a-t-il déclaré.

M. Onu a ensuite expliqué qu’en l’absence du décret présidentiel n° 005 au moment de la construction de ces raffineries, les ingénieurs, scientifiques et professionnels nigérians n’ont pas participé à la conception, au design et à la construction de ces raffineries.

Selon lui, l’effet sur ces raffineries est dû à l’exploitation et même à la maintenance.

“Très souvent, nous avons besoin d’étrangers pour venir faire de la maintenance pour nous, vous pouvez regarder les années 60 jusqu’à maintenant, cela fait environ six décennies”, a-t-il réitéré.

Il a insisté sur le fait que le Nigeria doit créer l’environnement adéquat à l’aide d’un cadre politique et juridique afin que les professionnels nigérians participent et acquièrent ces technologies pour le développement national.

L’essence de l’ordre exécutif n° 005 ne concerne pas seulement les marchés publics, a déclaré M. Onu, ajoutant que le Nigeria doit acquérir des technologies que le pays ne possède pas et être en mesure de construire et de reproduire ces choses que nous importons d’autres pays.

“Ainsi, nous pouvons atteindre l’autosuffisance et être autonomes. Aucune grande nation ne peut conserver sa grandeur sans être autonome.

“Je tiens à dire aux Nigérians qu’en utilisant la clé de la science, de la technologie et de l’innovation, nous pouvons débloquer le très grand centre d’opportunités pour notre peuple. Si tous les secteurs dépendent de la science, de la technologie et de l’innovation, nous serons en mesure de résoudre nos problèmes”, a-t-il ajouté.

Le ministre s’est en outre dit convaincu que la procédure d’appel permettrait de traiter les différentes plaintes dans tous les secteurs de l’économie.

Il a félicité le coordinateur national du bureau de mise en œuvre de la stratégie de l’ordre exécutif présidentiel n° 005 et son équipe pour leur travail acharné, les exhortant à continuer à travailler dur jusqu’à ce que l’objectif de la nation soit atteint.

“Nous devons regarder vers l’intérieur. Nous devons viser à être autosuffisants, à devenir autonomes. De cette façon, nous pourrons créer suffisamment d’emplois pour nos jeunes. C’est ce dont la nation a besoin”, a-t-il souligné.

Plus tôt, dans son discours de bienvenue, la nouvelle secrétaire permanente du ministère, Mme Monisola Udoh, a réaffirmé qu’en février 2018, le président Muhammadu Buhari, par nécessité, a signé l’ordre exécutif 5 en action pour la promotion de la planification et de l’exécution des projets, la promotion du contenu nigérian dans les contrats, la science, l’ingénierie et la technologie pour les Nigérians à la fois dans le pays et dans la diaspora, y compris les investisseurs.

Elle a réaffirmé que l’ordonnance est, en effet, nécessaire et que sa mise en œuvre complète doit être poursuivie.

“Lors de ma prise de fonction, j’ai été inondée par les diverses réalisations du bureau d’étude, notamment la sensibilisation de tous les Nigérians aux dispositions de l’ordonnance. Cela devrait non seulement être maintenu mais amélioré”, a-t-elle souligné.

Un autre moment fort de l’événement a été l’intronisation du ministre de la Science, de la Technologie et de l’Innovation, Dr Ogbonnaya Onu, dans le Panthéon de la renommée (Hall of Fame) du Syndicat du personnel académique des institutions de recherche (ASURI), en tant que ministre nigérian le plus favorable à la main-d’œuvre, en raison de ses excellentes performances.

S’exprimant au nom du président de l’ASURI, Dr Nnamdi Onuka, Dr George Martins a insisté sur le fait qu’une page d’histoire venait d’être écrite puisque le ministre emblématique devenait la première personne à être intronisée dans le Panthéon de la renommée du syndicat.

“Nous sommes honorés que le ministre ait accepté d’être intronisé dans le Hall of Fame de l’ASURI en tant que premier ministre de l’histoire à être intronisé dans ce Hall of Fame”.

“Il est le ministre le plus favorable aux travailleurs dans le pays et pour la deuxième fois en 3 ans”, a-t-il ajouté.

Leave A Reply

Your email address will not be published.