Remise de subventions en espèces à des groupes vulnérables dans les États d’Imo et d’Abia

Détails avec Rahila Lassa, Abuja

0 55

Le gouvernement nigérian a commencé à verser des subventions en espèces aux groupes vulnérables dans les États d’Imo et d’Abia, dans le sud-est du pays.

La ministre des Affaires humanitaires, de la Gestion des catastrophes et du Développement social, Sadiya Umar Farouq, a inauguré ces programmes à l’hôtel Concorde d’Owerri, la capitale de l’État d’Imo, en même temps que le paiement numérisé des transferts conditionnels en espèces.

Au moins 3 894 bénéficiaires répartis dans les 27 zones d’administration locale de l’État recevront une subvention unique de 20 000 nairas pour les groupes vulnérables, tandis qu’environ 4 738 bénéficiaires ont été sélectionnés pour bénéficier de prêts sans intérêt dans le cadre du Government Enterprise Empowerment Programme.

La ministre a indiqué que les bénéficiaires recevront des prêts allant de 50 000 à 300 000 nairas pour les agriculteurs, les petits commerçants, les veuves et les jeunes.

“Aujourd’hui, je suis venu lancer le programme dans la “terre d’espoir” qu’est l’État d’Imo. Ainsi, les bénéficiaires du programme GEEP commenceront à recevoir des alertes de crédit d’Access Bank par la grâce de Dieu.

“Il s’agit d’un programme conçu par l’administration du Président Muhammadu Buhari pour les Nigérians vulnérables et à faible revenu qui sont impliqués dans une sorte d’activité commerciale ou de capacité mais qui n’ont jamais eu l’occasion d’accéder à des prêts. Il vise à donner la priorité aux plus vulnérables de notre société, par exemple les veuves, les jeunes, les handicapés et les personnes déplacées, entre autres”.

Dans sa réponse, le gouverneur exécutif de l’État d’Imo, Hope Uzodinma, a remercié le président Muhammadu Buhari pour les louables programmes d’autonomisation, qu’il a décrits comme touchant la vie.

Le gouverneur a toutefois demandé plus de créneaux pour les programmes d’émancipation sociale dans l’État afin d’atténuer les effets du banditisme et de l’insécurité.

“Nous avons ressenti l’impact des programmes d’investissement nationaux du ministère des Affaires humanitaires. Nous apprécions les efforts déployés par le ministère pour faire en sorte que le rêve du président Buhari de sortir 100 millions de Nigérians de la pauvreté se réalise. Nous vous demandons également d’augmenter le nombre de bénéficiaires dans l’État d’Imo. Dernièrement, l’indice de pauvreté dans cet État a augmenté en raison du banditisme et de l’insécurité.”

Le ministre Umar Farouq a également remis des lettres d’engagement et des dispositifs de contrôle à certains des quatre-vingt-quinze contrôleurs indépendants intégrés, ainsi que des ustensiles pour les élèves dans le cadre du programme national d’alimentation scolaire.

Dans l’État d’Abia, le ministre, qui était représenté par la directrice des besoins spéciaux, Mme Nkechi Onwukwe, a également lancé le GEEP 2.0 avec 4 108 bénéficiaires.

3 107 d’entre eux recevront 20 000 naira chacun sous forme de subventions en espèces aux groupes vulnérables, tandis que 27 observateurs indépendants ont été intégrés dans l’État et ont reçu des lettres de mission ainsi que des dispositifs de surveillance.

“Bien que l’objectif de ce projet de subventions en espèces soit d’augmenter les revenus et les actifs productifs des bénéficiaires ciblés, on s’attend à ce que les bénéficiaires utilisent les subventions pour améliorer leur productivité, créer de la richesse, générer des emplois et améliorer leur niveau de vie”, a précisé Umar Farouq.

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.