Les forces israéliennes pénètrent plus profondément dans le nord et le sud de Gaza

137

Les forces israéliennes ont tué au moins 38 Palestiniens lors de bombardements aériens et terrestres dans la bande de Gaza jeudi et se sont battues au corps à corps avec des militants du Hamas dans des zones de la ville méridionale de Rafah, ont déclaré des responsables de la santé et des médias du Hamas.

Les chars israéliens ont progressé dans le sud-est de Rafah, se sont rapprochés du quartier occidental de Yibna et ont continué à opérer dans trois banlieues orientales, ont indiqué des habitants.

“L’occupation (les forces israéliennes) essaie de se déplacer plus loin vers l’ouest. Elles sont à la limite de Yibna, qui est densément peuplé. Ils ne l’ont pas encore envahie”, a déclaré un habitant qui a demandé à ne pas être nommé.

“Nous entendons des explosions et nous voyons de la fumée noire s’échapper des zones envahies par l’armée. C’était encore une nuit très difficile”. Selon les rapports, la nuit a été très difficile.

Les assauts israéliens simultanés sur les lisières nord et sud de la bande de Gaza ce mois-ci ont provoqué un nouvel exode de centaines de milliers de Palestiniens fuyant leurs maisons, et ont coupé les principales voies d’accès pour l’aide, augmentant ainsi le risque de famine.

“Israël a lancé son assaut sur Gaza à la suite d’une attaque menée par le Hamas contre des communautés du sud d’Israël le 7 octobre, au cours de laquelle des combattants ont tué 1 200 personnes et capturé plus de 250 otages, selon les chiffres israéliens.

Depuis lors, l’assaut israélien sur Gaza a tué plus de 35 000 personnes, et des milliers d’autres craignent d’être ensevelies sous les décombres, selon les autorités sanitaires de Gaza.

Otages à Rafah
Israël affirme qu’il n’a pas d’autre choix que d’attaquer Rafah pour éliminer les derniers bataillons de combattants du Hamas qui, selon lui, s’y abritent.

“Le Hamas est à Rafah, le Hamas retient nos otages à Rafah, c’est pourquoi nos forces manœuvrent à Rafah. Nous le faisons de manière ciblée et précise”, a déclaré jeudi le contre-amiral Daniel Hagari, porte-parole en chef de l’armée israélienne, dans un communiqué.

“Nous protégeons les civils gazaouis de Rafah en les encourageant à évacuer temporairement vers des zones humanitaires… Jusqu’à présent, nous avons éliminé des dizaines de terroristes du Hamas, mis à jour des dizaines de tunnels terroristes et détruit de vastes quantités d’infrastructures.

L’UNRWA, la principale agence des Nations unies à Gaza, a estimé lundi que plus de 800 000 personnes avaient fui Rafah depuis qu’Israël a commencé à prendre la ville pour cible début mai, malgré les appels internationaux à la retenue.

Suze van Meegan, responsable de la réponse d’urgence du Conseil norvégien pour les réfugiés à Gaza, a déclaré que de nombreux civils étaient toujours bloqués.

“La ville de Rafah est désormais composée de trois mondes totalement différents : l’est est une zone de guerre typique, le centre est une ville fantôme et l’ouest est une masse congestionnée de personnes vivant dans des conditions déplorables”, a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Parallèlement, les forces israéliennes ont intensifié leur offensive terrestre à Jabalia, où elles ont rasé plusieurs zones résidentielles, et ont frappé la ville voisine de Beit Hanoun, où Israël avait déclaré des opérations de grande envergure il y a plusieurs mois. Israël affirme qu’il a dû revenir pour empêcher le Hamas de s’y regrouper.

L’armée israélienne a déclaré dans un communiqué que ses forces avaient commencé à mener des raids ciblés à Beit Hanoun “pour éliminer les terroristes, localiser et frapper l’infrastructure terroriste, au sol et en surface”.
Un haut responsable de la sécurité du Hamas, Diaa Aldeen Al-Shurafa, a été tué par une frappe israélienne alors qu’il visitait des quartiers résidentiels de la ville de Gaza, a déclaré le ministère de l’intérieur de la bande de Gaza dirigée par le Hamas.

L’armée israélienne a déclaré que trois soldats avaient été tués dans les combats de mercredi, ce qui porte à 286 le nombre de soldats tués depuis le début des incursions dans la bande de Gaza le 20 octobre.

Comments are closed.