Le Tchad investit l’ex-chef de la Junte comme président élu

132

Le président élu du Tchad, Mahamat Idriss Deby Itno, a prêté serment jeudi lors d’une cérémonie organisée dans la capitale, N’Djamena, en présence de plusieurs dirigeants de la région.

L’investiture de M. Deby intervient une semaine après que le Conseil constitutionnel a confirmé qu’il avait remporté haut la main les élections contestées du 6 mai, avec 61 % des voix.

Il a pris le pouvoir il y a trois ans, après la mort de son père, Idriss Déby, qui avait dirigé le Tchad d’une main de fer pendant trois décennies.

Militaire de carrière, Deby junior avait promis d’organiser des élections dans les 18 mois, mais son gouvernement a reporté le scrutin et l’a autorisé à se présenter à la présidence

Le chef de l’opposition, Succes Masra, un fervent opposant à la junte, a obtenu 18,5 % des voix.

Il a contesté en vain les résultats de l’élection, que les ONG internationales ont décrits comme n’étant ni crédibles ni libres.

Masra a démissionné de son poste de premier ministre mercredi et n’a pas assisté à la cérémonie.

Le Tchad a été le premier d’une série de pays de la région ayant connu des coups d’État au cours des quatre dernières années à organiser des élections.

Comments are closed.