Le vice-président Shettima réitère l’engagement du président Tinubu en faveur de l’harmonie interconfessionnelle

Détails avec Timothy Choji, Abuja

184

Le vice-président Kashim Shettima a réaffirmé la détermination de l’administration du président Bola Tinubu à défendre la liberté religieuse et l’unité interconfessionnelle.

S’exprimant mardi lors de l’inauguration du conseil d’administration de la Commission nigériane des pèlerins chrétiens (NCPC) à la Villa présidentielle, à Abuja, le vice-président a déclaré que le Nigeria est ce qu’il est parce qu’il est une nation de Dieu, et que cette spiritualité est d’un intérêt primordial.

Selon lui, quelle que soit la position de chacun, la place de la foi dans la nation est essentielle et fournit un cadre pour le confort des citoyens et pour la stabilité de la nation dans son ensemble.

Le vice-président Shettima a maintenu que la force du Nigeria réside dans la diversité de ses croyances, promettant qu’il n’y aura pas de discrimination sous le gouvernement dirigé par M. Tinubu.

“Nous devons offrir un refuge aux membres de chaque confession et faire respecter les droits et libertés inscrits dans notre constitution”, a-t-il déclaré, rappelant au conseil d’administration le rôle de la CNPC dans la facilitation des pèlerinages des chrétiens nigérians, une “tradition sacrée” qui doit être considérée comme une priorité.

“Nous nous engageons à ce que les chrétiens bénéficient de privilèges optimaux dans le cadre de leur voyage spirituel. Votre devoir ici est de servir Dieu et l’humanité de la meilleure façon possible”, a-t-il ajouté.

L’unité

Le vice-président a exhorté les nouveaux membres du conseil d’administration du CNPC à être des figures unificatrices dédiées à la promotion de l’harmonie interconfessionnelle par la compassion, la justice et le respect mutuel.

Ses mots : “Nous ne pourrons devenir une nation plus forte et plus résistante que par le dialogue, l’empathie et la réconciliation. La nation est aux prises avec les ombres de la division alimentées par les flammes de l’intolérance et de l’incompréhension depuis bien trop longtemps. Pourtant, dans la lumière vacillante de l’espoir, nous trouvons du réconfort en sachant que c’est grâce à l’harmonie interconfessionnelle”.

Le vice-président a rappelé la promesse faite par le président Tinubu lors de son entrée en fonction, à savoir que son gouvernement ne laisserait aucune place à la discrimination, assurant que l’administration s’engageait avec ferveur à faire en sorte que l’harmonie interconfessionnelle reste la priorité absolue.

“Répondons à l’appel du Seigneur qui nous demande d’être les gardiens de nos frères et de nos sœurs et d’être de bons voisins où que nous nous trouvions. Nous n’y parviendrons que si nous reconnaissons que notre diversité n’est pas une source de faiblesse, mais plutôt une source de force”, a observé le vice-président.

Pèlerinage

Auparavant, le nouveau président du conseil d’administration du CNPC, le révérend (monseigneur) Cletus Gotan, avait remercié le président pour le soutien apporté par le gouvernement au parrainage des voyages de pèlerinage qui encouragent l’élévation spirituelle des citoyens.

“Nous apprécions l’intérêt du président et de son gouvernement à encourager l’élévation spirituelle de nos citoyens en parrainant ces voyages sacrés qui nous emmèneront dans nos lieux saints et nous enseigneront l’unité”, a déclaré le professeur Gotan, qui est le vicaire général de l’archidiocèse catholique de Jos et un ancien doyen de l’éducation à l’université de Jos.

Le président du CNPC s’est engagé à ce que le nouveau conseil travaille à l’amélioration des services de pèlerinage. “Nous laisserons le CNPC en meilleur état que nous l’avons trouvé. Nous ferons en sorte de nous y rendre pour prier pour le gouvernement, nos familles et les gens”, a-t-il indiqué.

Exprimant l’espoir que le pèlerinage favorise une meilleure compréhension et une plus grande unité, le pasteur Gotan a déclaré : “Nous prions pour que cet exercice nous aide à comprendre comment vivre les uns avec les autres en tant qu’enfants d’un même père. Dieu nous a placés dans un pays aux multiples facettes”.

Le président a révélé que la composition du conseil comprend des évêques, des ecclésiastiques de haut rang, des pasteurs, d’anciens présidents de l’EYN et “d’éminents hommes et femmes intègres” de toutes les confessions chrétiennes, sous la supervision du gouvernement.

 

Comments are closed.