Le British Council organise l’événement « Going Global Africa 2024 » au Nigeria

événement international annuel

149

Le British Council, en collaboration avec le ministère fédéral de l’Éducation du Nigéria et la Commission nationale des universités, s’apprête à accueillir la conférence régionale « Going Global Africa 2024 “, dont le thème est ” Construire des institutions et des systèmes d’éducation tertiaire durables et pertinents en Afrique. »

Cet événement international annuel, qui en est à sa vingtième année, se tiendra pour la première fois au Nigeria, dans la capitale du pays, Abuja.

Cette information a été révélée lors d’une rencontre avec les médias organisée par le British Council à Abuja, afin de présenter les programmes de la conférence prévue du 26 au 28 novembre 2024.

« Going Global » est la conférence annuelle du British Council pour les leaders de l’éducation internationale afin de fournir un forum pour l’échange d’idées, le débat et la confrontation des questions mondiales partagées dans l’enseignement supérieur dans un format ouvert et inclusif.

La conférence 2024 vise à fournir une plateforme discursive et collaborative qui couvrira l’engagement intersectoriel et l’apprentissage sur les défis régionaux et mondiaux partagés dans l’enseignement supérieur avec un public cible de hauts fonctionnaires, de vice-chanceliers et de bailleurs de fonds de l’éducation internationale entre autres.

Le directeur régional des programmes d’enseignement supérieur pour l’Afrique subsaharienne du British Council, Adetomi Soyinka, a appelé à la collaboration dans la planification et l’exécution, tout en soulignant la nécessité d’un soutien logistique et opérationnel important de la part de plusieurs agences.

M. Soyinka a reconnu la complexité de l’organisation d’un événement d’une telle ampleur, mais il a exprimé sa confiance dans la capacité du Nigeria à s’acquitter de sa tâche aux côtés d’organismes internationaux.

« Le Nigeria est un pays fantastique et je suis fier que ce film soit réalisé ici. Le succès de la conférence dépend du soutien de divers organismes nationaux et internationaux“, a-t-elle déclaré.

Mme Soyinka a indiqué que la conférence, qui a été préparée pendant un an et qui met l’accent sur l’apprentissage et la collaboration, a vu la création d’un comité d’organisation local et d’une équipe opérationnelle au sein du British Council.

Développement économique et investissement
Selon Mme Soyinka, la conférence vise également à aborder des questions cruciales telles que le développement économique et l’investissement en Afrique, ainsi qu’à renforcer la visibilité du Nigeria sur la scène mondiale, en mettant en avant son expertise et son leadership en matière de développement de l’enseignement supérieur.

Elle a indiqué que le British Council entendait tirer parti de la technologie pour étendre la portée de la conférence, car les sessions seront retransmises en direct afin d’attirer un public mondial.

« Nous utilisons la technologie pour assurer une plus grande participation et pour diffuser les résultats à un public plus large », a déclaré Mme Soyinka.

Lire aussi : L’éducation, fondement du développement national, selon Oluremi Tinubu

Dans la perspective de la conférence, elle a déclaré que le Conseil veillerait à ce que tous les partenariats formés au cours de l’événement se traduisent par des résultats tangibles.

« Nous veillons à ce que les collaborations débouchent sur des actions concrètes. Nous voulons également que la voix des jeunes soit largement entendue dans le discours“, a-t-elle déclaré

Partenariats et collaboration
Le directeur des programmes du British Council Nigeria, Chikodi Onyemerela, qui s’est exprimé sur le renforcement des partenariats et de la collaboration, a assuré que la conférence permettrait d’obtenir des résultats efficaces en matière d’éducation sur l’ensemble du continent et même au Nigeria.

« Cette conférence permettra de renforcer les évaluations et les partenariats », a déclaré M. Onyemerela.

Le secrétaire exécutif par intérim de la Commission nationale des universités (NUC) au Nigeria, Chris Maiyaki, explique la nécessité du partenariat du Nigeria et de l’accueil de l’événement mondial.

« Nous sommes partenaires parce que c’est l’occasion pour le Nigéria de montrer au monde son potentiel en tant que paysage de l’éducation tertiaire à la croissance la plus rapide.

« Ce sera également l’occasion pour nous de présenter au monde nos lignes directrices en matière d’enseignement transnational », a-t-il déclaré.

Les médias ont également été invités à jouer un rôle majeur dans le développement du continent africain en diffusant l’information.

Sur le continent africain, des participants sont attendus du Ghana, du Kenya, du Nigeria, de l’Afrique du Sud, de l’Éthiopie, du Malawi, du Rwanda, de l’île Maurice, de l’Ouganda, de la Tanzanie, du Botswana, du Mozambique, de l’Égypte et de la Libye, parmi d’autres parties prenantes ayant rempli les conditions de préinscription.

Comments are closed.