Soudan du Sud: gouvernement et opposition rebelle s’engagent pour la paix

195

Le gouvernement du Soudan du Sud et les groupes d’opposition rebelles ont signé jeudi une “déclaration d’engagement” en faveur de la paix lors de pourparlers de médiation de haut niveau au Kenya, décrits comme une étape clé dans les efforts visant à mettre fin au conflit au Soudan du Sud qui a longtemps paralysé son économie.

Le contenu de l’accord n’a pas été rendu public lors de la cérémonie de signature, à laquelle ont assisté des diplomates et des groupes de la société civile.

Les groupes d’opposition rebelles ne faisaient pas partie de l’accord de 2018 qui a mis fin à la guerre civile de cinq ans au Soudan du Sud, qui a fait 400 000 morts et des millions de déplacés.

Le ministère kényan des Affaires étrangères a déclaré que l’accord constituait une “première étape” dans les pourparlers en cours, au cours desquels les parties belligérantes se sont engagées à mettre fin à la violence et aux hostilités.

Au début des pourparlers de médiation de haut niveau lancés il y a une semaine, le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, a remercié son homologue kenyan, William Ruto, d’avoir accueilli les négociations.

Les pourparlers ont été baptisés Tumaini (espoir, initiative en swahili) et sont dirigés par l’ancien commandant de l’armée kényane, Lazarus Sumbeiywo.

Le Soudan du Sud doit organiser des élections en décembre mais reste politiquement fragile, en partie parce que l’accord de paix de 2018 n’a pas encore été pleinement mis en œuvre et parce que les conflits et les violences se poursuivent dans différentes parties du pays en raison de différences ethniques et politiques.

 

Avec Africanews

Comments are closed.