La CEDEAO Alloue 25 Millions De Dollars A La Lutte Contre Le Terrorisme Au Nigéria Et Dans D’autres Pays

Renforcer la lutte contre le terrorisme

199

Dans le but de mettre au terme la menace de terrorisme dans la sous-région de l’Afrique de l’Ouest, la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a alloué cette année 25 millions de dollars pour renforcer la lutte contre le terrorisme au Nigeria, au Niger, au Mali et au Burkina Faso.

La professeure Fatou Sarr, commissaire de la CEDEAO chargé du développement humain et des affaires sociales, a fait cette révélation lors d’une conférence de presse au siège de la commission, vendredi à Abuja.

Sarr a déclaré que 4 millions de dollars de ce montant étaient consacrés à l’action humanitaire visant à freiner les conséquences dévastatrices du terrorisme et à atténuer les conséquences des catastrophes naturelles dans la sous-région, ajoutant que les actions humanitaires étaient essentielles en raison des multiples crises et déplacements au sein de la sous-région.

« En 2024, la CEDEAO a débloqué 9 millions de dollars pour les personnes déplacées internes, les réfugiés, les demandeurs d’asile, ainsi que pour les 15 pays qui les accueillent ».

« La CEDEAO a alloué un million de dollars pour la stabilisation au Nigeria, c’est-à-dire les victimes du terrorisme, les personnes déplacées, les blessés, la réhabilitation et le renforcement de la résilience des communautés.

“Sur un fonds de 25 millions de dollars destiné à la lutte contre le terrorisme au Nigeria, au Burkina, au Mali et au Niger, la CEDEAO a réservé 4 millions de dollars pour les actions humanitaires“, a-t-elle précisé.

La commissaire a déclaré qu’au cours de l’année 2023, la CEDEAO a apporté un soutien de plus de 12,6 millions de dollars à 4 millions des 8,5 millions de victimes des conflits violents et des catastrophes à travers l’Afrique de l’Ouest.

Elle a indiqué que la République de Guinée, alors qu’elle était sous sanctions en janvier, a reçu 600 000 dollars, dont 100 000 dollars ont été affectés aux incendies et 499 390 dollars aux inondations dans le pays.

Elle a déclaré que la commission exécutait également des programmes pour le développement et la promotion des jeunes dans la sous-région dans trois domaines d’intervention clés, à savoir le volontariat, le sport et l’intégration économique.

« Depuis 2014, la CEDEAO a déployé 217 volontaires dans les pays suivants : Libéria, Sierra Leone, Guinée, Nigeria, Burkina, Bénin ».

« La CEDEAO s’efforce de promouvoir l’esprit de volontariat parmi les jeunes pour leur donner des opportunités de développement professionnel, renforcer leur engagement civique et favoriser la conscience du service communautaire ».

Sarr a identifié le sport comme un facteur d’intégration crucial utilisé par la CEDEAO pour encourager les jeunes de tous les pays membres et créer en eux un sentiment d’unité et d’appartenance tout en confirmant que les programmes de la CEDEAO pouvant intégrer économiquement les jeunes ont été soutenus.

Elle a indiqué qu’une conférence de la jeunesse sera organisée à partir de mai 2024 pour faire le point sur la situation actuelle, identifier les changements et les ruptures qui ont conduit à la malaise générale observé dans la sous-région. Par la suite, des réunions de la CEDEAO seront organisées dans un pays membre pour permettre à l’organisation régionale de revoir sa politique, sa stratégie et sa feuille de route en conséquence.

Comments are closed.