NACCIMA prévoit une consultation des parties prenantes sur la recapitalisation des banques

Divulgation du cadre politique complet de la CBN et du gouvernement

205

L’Association nigériane des chambres de commerce, d’industrie, des mines et de l’agriculture (NACCIMA) a déclaré qu’elle consultera les parties prenantes et attendra la divulgation du cadre politique complet de la CBN et du gouvernement.

Le président national de la NACCIMA, Dele Oye, a révélé cela dans un communiqué.

Oye a déclaré qu’il était impératif de souligner que l’approche de la NACCIMA en la matière était fondée sur la prudence, la précaution et une analyse approfondie.

Les rapports indiquent que la banque apex a dévoilé jeudi de nouvelles exigences en matière de capital minimum pour les banques, fixant la base de capital minimum pour les banques commerciales avec une autorisation internationale à N500bn.

Cependant, le patron de la NACCIMA, M. Oye, a déclaré : “En réponse à la question spécifique concernant la position de la NACCIMA sur la récente directive politique de la CBN visant à augmenter la base de capital des banques de niveau 1 et 2 à N500 milliards et N200 milliards respectivement. Il est impératif de souligner que l’approche de la NACCIMA en la matière est empreinte de prudence et d’analyse approfondie.

“En tant que tel, nous avons l’intention d’engager des consultations avec nos parties prenantes et d’attendre la divulgation du cadre politique complet de la CBN et du gouvernement. Cette approche est essentielle pour garantir une réponse bien informée qui tienne compte des objectifs macroéconomiques que l’augmentation de la capitalisation cherche à atteindre”.

Selon M. Oye, la NACCIMA a reconnu l’importance du changement de politique dans le secteur bancaire et ses implications potentielles sur le paysage macroéconomique plus large.

“Tout en reconnaissant l’importance de maintenir un système bancaire robuste, nous sommes actuellement incapables de fournir un commentaire complet sur la politique sans avoir accès à tous les détails et au contexte entourant la décision de la CBN. Le dévouement de la NACCIMA à la sauvegarde des intérêts des citoyens privés et à la promotion du bien public reste inébranlable”. Il a ajouté : “La NACCIMA s’engage à protéger les intérêts des citoyens et à promouvoir le bien public.

Selon lui, la NACCIMA s’abstient d’offrir une opinion définitive sur la politique pour le moment jusqu’à ce qu’une “compréhension approfondie des objectifs et des implications soit exposée par les autorités de régulation”.

“Notre organisation est prête à s’engager de manière constructive avec toutes les parties concernées pour faciliter un discours nuancé et informé sur cette question cruciale”. conclut-il.

Le directeur général de l’Association consultative des employeurs du Nigeria, M. Wale Oyerinde, a quant à lui déclaré,

“Nous félicitons la CBN pour ses efforts continus visant à repositionner le secteur bancaire afin qu’il remplisse son rôle essentiel de facilitateur économique.

“Non seulement la recapitalisation est nécessaire, mais le délai de 24 mois est également louable. Cette action renforcera les banques pour qu’elles puissent résister aux chocs financiers et accélérera également la croissance d’autres sous-secteurs qui dépendent des banques pour leur croissance”.

 

Comments are closed.