L’ANM met en garde contre les traitements médicaux dispensés par des charlatans

106

L’Association médicale nigériane (NMA) a mis en garde les patients contre la recherche de traitements médicaux en dehors des établissements de santé, affirmant que cela pourrait aggraver la morbidité des patients.

Le Dr Benjamin Olowojebutu, président de la NMA Lagos, a fait cette mise en garde lors d’une interview à Lagos.

Il s’est dit préoccupé par les informations selon lesquelles des patients se font soigner par des pharmaciens et des infirmières charlatanesques afin de réduire les coûts.

Il a reconnu que la situation économique du pays avait entraîné une augmentation du coût des médicaments et des difficultés pour les citoyens, ce qui a poussé beaucoup d’entre eux à adopter des mesures de réduction des coûts.

Olowojebutu a souligné que la sécurité sanitaire ne devait pas être mise en péril pour des raisons économiques, notant que de telles pratiques avaient entraîné des complications sanitaires et des décès.

Il a déclaré : “Pour qu’un médecin puisse poser un diagnostic, il doit suivre plusieurs étapes, notamment recueillir les antécédents médicaux, procéder à un examen physique, effectuer des tests de diagnostic, puis examiner les données pour parvenir à la meilleure explication possible de la maladie.

“Ces étapes ne sont pas suivies par les pharmaciens et les infirmières qui se contentent d’administrer des injections ou des perfusions intraveineuses dans leurs magasins ou à domicile, quels que soient les symptômes présentés par l’individu.

“Les lacunes dans la qualité des soins peuvent compromettre la santé et les résultats du traitement des patients”, a ajouté le patron de l’AMN.

Il a conseillé aux citoyens d’adopter l’assurance maladie, notant qu’elle facilitait l’accès aux soins, de meilleurs résultats en matière de santé et une productivité accrue.

Comments are closed.