L’Inde et l’Afrique du Sud empêchent l’adoption d’un accord d’investissement à l’OMC

94

L’Inde et l’Afrique du Sud ont déposé une objection formelle contre un accord d’investissement lors d’une réunion de l’Organisation mondiale du commerce à Abou Dhabi, bloquant ainsi son adoption, a-t-on appris d’un document et les délégués l’ont confirmé mercredi.

L’accord sur la facilitation des investissements pour le développement (IFD), approuvé par quelque 125 pays, soit environ les trois quarts des membres de l’OMC, vise à simplifier les formalités administratives, à améliorer l’environnement des investissements et à encourager les investissements étrangers directs.
Mais selon les règles de l’OMC, chacun de ses 164 membres peut bloquer l’adoption d’un accord par l’organisation – une étape nécessaire pour s’assurer que les pays sont en conformité.

“Nous soulignons qu’étant donné l’absence de consensus exclusif, cette question n’est pas inscrite à l’ordre du jour de la réunion”, indique le document. Les délégations indienne et sud-africaine n’ont pas immédiatement commenté publiquement ce développement.

Les négociations visant à établir de nouvelles règles commerciales mondiales sur un large éventail de sujets devraient s’achever jeudi, bien que les délégués aient déclaré que peu de progrès avaient été réalisés jusqu’à présent, à l’exception de l’adhésion formelle de deux nouveaux membres à l’organe : Le Timor oriental et les Comores. Un paragraphe sur le changement climatique est confiné à une annexe du projet d’accord, car les membres ne parviennent pas à se mettre d’accord.

“Il est difficile de dire si nous allons obtenir quelque chose ou si nous sommes en train de somnoler vers l’échec”, a déclaré un délégué commercial.

Comments are closed.