Les réformes du gouvernement n’entraînent aucune perte d’emploi – Ministre

Détails avec Samuel Okocha, Abuja

69

Le ministre nigérian de l’Information et de l’Orientation nationale, Mohammed Idris, a déclaré que la mise en œuvre du rapport Oronsaye, qui vise à rationaliser les agences gouvernementales et les organismes parapublics, n’entraînera pas de pertes d’emplois et n’affectera pas les services essentiels.

“L’idée est que le gouvernement souhaite réduire les coûts et améliorer l’efficacité de la prestation de services, a déclaré M. Idris lors d’un point de presse à Abuja mercredi.

“Cela ne signifie pas que le gouvernement cherche à réduire les effectifs ou à jeter des gens sur le marché du travail.

M. Idris a déclaré que le rapport, qui est resté dans les tiroirs pendant environ 11 ans, démontre clairement l’engagement du président Tinubu en faveur de la prudence budgétaire et d’une gouvernance responsable.

Il a indiqué que le président avait approuvé la mise en œuvre du rapport après un examen minutieux, afin d’éliminer les doubles emplois, de rationaliser les processus administratifs et d’optimiser l’allocation des ressources.

“Grâce à la mise en œuvre du rapport Oronsaye, le président Tinubu vise à réaliser des économies significatives tout en maintenant la qualité et la fourniture de services au peuple nigérian”, a déclaré M. Idris.

Le ministre a déclaré que les Nigérians commençaient à voir les avantages des réformes menées par le président dans divers secteurs, citant des données du Bureau national des statistiques. Il a noté que le PIB du Nigeria a augmenté de 3,46 % au quatrième trimestre 2023, contre 2,54 % au trimestre précédent. Il a également déclaré que l’importation de capitaux a augmenté de 66% au cours de la même période, inversant une baisse de 36% au cours du troisième trimestre.

M. Idris a déclaré que les importations d’essence avaient été réduites de 50 % depuis le retrait de la subvention au carburant, tandis que l’indice All Share de la bourse nigériane a franchi la barre des 100 000, son plus haut niveau historique. Il a attribué ces résultats aux réformes pragmatiques lancées par le président, qui ont inspiré la confiance des investisseurs dans l’économie nigériane.

Le ministre a déclaré que le président avait également ordonné la conception d’un programme de sécurité sociale pour les chômeurs diplômés, ainsi que la mise en place d’un système de crédit social à la consommation pour stimuler le pouvoir d’achat des Nigérians.

Il a ajouté que le président avait également approuvé la reprise des paiements directs de 25 000 nairas à 15 millions de ménages, après une révision du programme national d’investissement social.

Comments are closed.