La NLC suspend sa manifestation nationale

Détails avec Helen Shok Jok, Abuja

123

Le Congrès du travail du Nigeria (NLC) a suspendu la deuxième journée de son rassemblement national de deux jours, qui aurait dû avoir lieu aujourd’hui, mercredi.

C’est ce qui ressort d’un communiqué publié à l’issue de la réunion du Conseil exécutif national (NEC), qui s’est tenue mardi, afin d’examiner les mesures prises le premier jour de la manifestation.

La NLC a déclaré que sa décision de suspendre le deuxième jour de la manifestation était due au succès de l’action du premier jour, et qu’elle utiliserait le deuxième jour pour s’engager dans d’autres activités telles que des conférences de presse simultanées à travers le pays par les conseils d’État et le siège national.

Le NEC a également convenu de réaffirmer et de prolonger de 7 jours l’ultimatum de 7 jours donné au gouvernement, qui expire désormais le 13 mars 2024, date à laquelle le gouvernement est censé mettre en œuvre tous les accords antérieurs du 2 octobre 2023 et d’autres demandes présentées dans leur lettre de mardi au gouvernement au cours de leur manifestation nationale, entre autres choses.

Le communiqué signé par le président de la NLC, Joe Ajaero, et le secrétaire général par intérim, Ismail Bello, indique que “le NEC du Congrès, réuni en session le vendredi 16 février 2024, a ordonné une manifestation nationale de deux jours pour se joindre aux Nigérians qui manifestent leur indignation face à la souffrance et à la faim massives auxquelles sont confrontés les masses et les travailleurs en raison des politiques du gouvernement visant à augmenter le prix du Premium Motor Spirit (PMS) et à laisser flotter le Naira.

“Le NEC en session a donc examiné l’exécution du premier jour de la manifestation nationale afin d’en évaluer l’efficacité et de prendre une décision sur les autres actions nécessaires pour guider le Congrès dans ses efforts visant à inciter le gouvernement à protéger le peuple et les travailleurs nigérians du fléau croissant de la misère.

“À cette fin, le NEC a félicité les Nigérians, tous les affiliés du NLC, les conseils d’État, les travailleurs et les alliés de la société civile à travers le pays pour être venus en grand nombre manifester pacifiquement leur indignation face aux difficultés imposées par le gouvernement et ses autels jumeaux – le FMI et la Banque mondiale”.

Selon le NLC, le message a eu une forte résonance, ce qui a conduit à la suspension de la deuxième journée de protestation et de rassemblement.

Résolution du NEC

1. Suspendre l’action de rue pour le deuxième jour de la manifestation après avoir obtenu un succès écrasant et atteint les principaux objectifs de la manifestation de deux jours le premier jour.
succès écrasant et ayant ainsi atteint les principaux objectifs de la manifestation de deux jours le premier jour.
2. Cependant, l’action nationale se poursuit demain avec des conférences de presse simultanées dans tous les États de la fédération par les conseils d’État du Congrès, y compris le siège national.
3. Réaffirmer et prolonger l’ultimatum de 7 jours, qui expire désormais le 13 mars 2024, au cours duquel le gouvernement est censé mettre en œuvre tous les accords antérieurs du 2 octobre 2023 et les autres demandes présentées dans notre lettre au cours de la manifestation nationale d’aujourd’hui.
4. Se réunir et décider d’autres lignes d’action si, à l’expiration des 14 jours, le gouvernement refuse de se conformer aux demandes contenues dans l’ultimatum”.

Le NLC a également promis de continuer à défendre et à promouvoir les intérêts et les souhaits des travailleurs nigérians et des masses.

Comments are closed.