Autoriser l’importation pour faire chuter les prix des denrées alimentaires, syndicat

132

Le Congrès des syndicats du Nigeria  a exhorté le gouvernement fédéral à initier l’importation de denrées alimentaires dans les deux semaines à venir afin de faire face à la flambée des prix des denrées alimentaires dans le pays.

Le président du TUC, Festus Osifo, a révélé cela lors d’une conférence de presse à Abuja lundi, soulignant les défis économiques qui affectent le pays.

À la suite de la suppression de la subvention sur le carburant par le président Bola Tinubu le 29 mai, jour de l’investiture, le Nigeria a connu une hausse du coût de la vie, poussant l’inflation à des niveaux sans précédent.

M. Osifo, qui s’exprimait juste avant la manifestation nationale de deux jours organisée par la NLC, a souligné que les difficultés actuelles dépassaient tout ce que les Nigérians avaient connu, même sous les régimes militaires. Il a attribué les problèmes au soutien inadéquat du gouvernement aux produits fabriqués localement, au manque de dirigeants compétents et à la faible fréquentation des services.

Le TUC a initialement soutenu le Congrès du travail du Nigeria (NLC), qui a déclaré deux jours de protestation nationale contre le coût élevé de la vie, l’inflation, l’insécurité et les difficultés de vie dans le pays.

Toutefois, le vice-président du TUC, Tommy Etim, a révélé mercredi que la décision de manifester les 27 et 28 février n’avait pas été approuvée collectivement par les deux syndicats.

Dans une lettre datée du 19 février 2024 et rédigée par le secrétaire général du TUC, le Dr Nuhu Toro, il est indiqué que le NLC a pris unilatéralement la décision concernant la manifestation prévue, ce qui a conduit le TUC à retirer son soutien.

Entre-temps, M. Osifo a déclaré : “Les Nigérians doivent vivre pour voir demain avant de pouvoir comprendre la beauté d’une politique gouvernementale. La fierté nationale de s’efforcer d’atteindre la suffisance alimentaire au niveau local devrait être temporairement relâchée. Les gouvernements à tous les niveaux devraient immédiatement acheter des quantités suffisantes de produits alimentaires dans différentes parties du monde et les partager avec les Nigérians vulnérables.

“L’importation de denrées alimentaires à l’étranger à ce stade contribuera à réduire l’hyperinflation des denrées alimentaires dans le pays. Le gouvernement fédéral devrait autoriser l’importation de produits alimentaires pour la consommation des Nigérians dans les deux prochaines semaines”, a-t-il ajouté.

Le président du TUC a conseillé à M. Tinubu de renforcer de toute urgence l’équipe de gestion économique de son administration et de regarder au-delà des lignes de parti ou tribales pour chasser les meilleurs Nigérians à travers le monde qui pourraient s’asseoir et développer des solutions locales à la menace des difficultés de subsistance.

Il a également appelé à l’adoption et à la mise en œuvre d’une nouvelle loi sur le salaire minimum qui reflète les réalités économiques actuelles.

“L’équipe économique du gouvernement fédéral devrait s’efforcer d’obtenir un taux de change plus réaliste entre le naira et le dollar, qu’elle a fixé entre 500 et 800 nairas pour un dollar.

“Il faudrait également mettre un frein aux spéculateurs sur les devises, en particulier ceux qui sont en ligne et qui ont fait chuter les envois de fonds de l’étranger.

La direction du TUC a toutefois appelé au déploiement de produits pétroliers par la raffinerie de Port Harcourt d’ici la fin du premier trimestre 2024 afin de réduire le coût élevé du Petroleum Motor Spirit dans tout le pays.

Comments are closed.