”Le Sud-est apte pour un renouveau industriel” (VP Shettima)

Rapport de Timothy Choji depuis Aba

502

Le vice-président du Nigéria, Kashim Shettima, estime que l’inauguration du projet énergétique du Sud-est est la solution tant attendue au déficit d’approvisionnement en électricité qui a miné l’économie et l’industrialisation du pays.

Selon lui, le projet Light Up Nigeria, qui fait partie des priorités fixées par le président Bola Tinubu, est porteur d’un nouvel espoir pour les industriels, les investisseurs et les Nigérians qui ont dû supporter le poids des problèmes d’alimentation électrique du pays pendant si longtemps.

Le vice-président a fait cette déclaration lors du lancement du projet lundi à Enugu, ajoutant que le projet permettra d’accélérer l’approvisionnement en électricité des pôles industriels de la région du Sud-est.

Le projet, une collaboration entre la Niger Delta Power Holding Company Limited (NDPHC) et ses partenaires, vise à réorganiser le cadre infrastructurel du Nigéria avec l’impulsion nécessaire à l’autonomisation des Nigérians et au renforcement des politiques économiques de l’administration Tinubu.

Écoles intelligentes

Le vice-président a également inauguré le projet d’écoles intelligentes du gouverneur Peter Mbah à Enugu et divers projets routiers dans l’État d’Abia construits par le gouverneur Alex Otti.

Dans son discours intitulé “Une lumière stable pour une économie stable”, le vice-président a indiqué que le projet s’inscrivait dans le cadre de la responsabilité du gouvernement nigérian en matière d’industrialisation du pays, conformément aux promesses faites par le président Tinubu.

Ses mots: “Cela marque un regain d’espoir pour les industriels, les investisseurs et les foyers qui subissent depuis longtemps les conséquences du déficit d’approvisionnement en électricité au Nigéria.

“Le projet Light Up Nigeria alimente l’espoir de nos industriels et constitue une solution longtemps attendue au déficit d’approvisionnement en électricité qui a miné notre économie au cours des dernières décennies. Cette intervention n’est donc pas une mascarade d’inauguration. Il s’agit d’un effort calculé pour réorganiser notre économie, et tout ce que nous concevons pour mettre de l’huile dans les rouages de nos industries est futile si nous ne stabilisons pas le secteur de l’approvisionnement en électricité du Nigéria (NESI)”.

Le 12 octobre 2023, le vice-président a donné le coup d’envoi de l’initiative dans le Sud-ouest au pôle industriel d’Agbara, les parties prenantes s’engageant à mettre en œuvre avec succès le projet dans l’ensemble du pays.

Il a rappelé que lorsque le projet pilote a été lancé avec une table ronde commerciale dans la zone industrielle d’Agbara, il a attiré d’importants investisseurs et industriels, même des clusters voisins des États d’Oyo et de Lagos.

Le vice-président Shettima a détaillé avec confiance que “même les esprits les plus sceptiques ont été convaincus par les étapes franchies à Agbara depuis le 12 octobre 2023”, suite à l’achèvement des études techniques et à l’achat d’un nouveau transformateur, tandis qu’une sous-station de transmission mobile sera bientôt mise en service.

“Il s’agit d’une étape importante vers un approvisionnement fiable en électricité. Le génie de cette initiative est qu’elle promet une augmentation des niveaux d’approvisionnement de la NESI sans injecter de fonds publics. Pourtant, elle fournit une énergie stable là où notre économie en a le plus besoin”, a-t-il expliqué.

Choix d’Enugu

En ce qui concerne le choix d’Enugu pour le lancement du projet dans le Sud-est, qui, selon lui, n’est pas fondé sur une compensation géographique, le vice-président Shettima a expliqué qu’“avec ses zones industrielles renommées à Emene et au coin de 9th Mile, l’orientation commerciale et manufacturière, le potentiel et les promesses de l’État d’Enugu correspondent à notre vision d’accélérer la croissance économique et l’influence de ce projet au-delà du Sud-est, au-delà du Nigéria et, en fait, au-delà de l’Afrique”.

Il a toutefois prévenu qu’en tant que président du Conseil d’administration du NDPHC, il avait l’obligation “de demander des comptes à tous les responsables concernés et de veiller à ce que le projet ne soit pas abandonné”.

Dans son allocution de bienvenue, le gouverneur de l’État d’Enugu, Peter Mbah, a remercié le vice-président pour son professionnalisme et l’intérêt qu’il porte à la croissance du secteur privé et a déclaré que “c’est en effet une nouvelle aube pour le secteur de l’électricité dans le Sud-est”.

M. Mbah a souligné que le projet était d’une importance cruciale puisqu’il concerne le secteur de l’électricité, qui est essentiel à la croissance économique, ajoutant qu’il se traduira par une réduction des coûts de l’électricité pour le secteur productif et par la création d’emplois.

“Il s’aligne sur notre approche de la gouvernance dans l’État d’Enugu. Il s’agit d’une initiative perturbatrice, d’un moyen novateur de remédier au statu quo.

“Nous sommes heureux d’être associés à cette initiative en tant que région à l’économie compacte. Avec une population et un marché de plus de 27 millions d’habitants, les opportunités sont là”, a précisé le gouverneur Mbah.

Autres dignitaires

Le gouverneur de l’État d’Anambra, M. Chukwuma Soludo, a également réitéré qu’il était de bon augure que la cérémonie de lancement ait lieu dans la capitale politique de la région.

“Assez de lamentations, concentrons-nous sur la recherche de solutions ici. À la fin de ce programme, nous proposerons des solutions. L’électricité est comme un conducteur, rien d’autre ne se fera sans électricité”, a lancé M. Soludo.

Il a félicité l’Assemblée nationale d’avoir retiré l’électricité de la liste législative exclusive pour la placer sur la liste législative concurrente, mais il a appelé à débloquer le gaz de la liste législative exclusive pour le placer sur la liste concurrente afin de permettre aux gouverneurs d’exploiter l’opportunité et de fournir de l’électricité à leurs États.

Le gouverneur de l’État d’Ebonyi, Francis Nwifuru, a renchéri qu’“il n’y a aucune chance que les gens acceptent de payer pour de l’électricité avec un grand nombre de factures estimées”.

Il a appelé à la mise en place de compteurs pour tous les ménages ayant besoin d’électricité dans la région.

Le gouverneur Hope Uzodimma a pour sa part noté que malgré les énormes investissements dans le secteur de l’électricité, les Nigérians n’ont pas accès à l’électricité.

“Il est nécessaire de procéder à un audit complet de tous les investissements dans le secteur de l’électricité afin de savoir si nous avons bien ou mal fait les choses dans le passé”, a-t-il averti.

Les dignitaires présents au lancement étaient l’ancien président du Sénat et secrétaire du gouvernement de la Fédération, Anyim Pius Anyim; l’ancien gouverneur de l’État d’Imo, Rochas Okorocha; le président de la commission sénatoriale du pétrole, Downstream, le sénateur Ifeanyi Ubah.

Le ministre de l’électricité, Adebayo Adelabu, et le contrôleur général des douanes nigérianes, Bashir Adeniyi, figurent parmi les autres personnalités présentes.

Comments are closed.