Le gouvernement nigérian fusionne la Federal Radio Corporation avec Voice Of Nigeria

Précisions de Temitope Mustapha, Abuja

144

Le Conseil exécutif fédéral a approuvé la fusion de la Federal Radio Corporation of Nigeria (FRCN) avec la Voice of Nigeria (VON) sous le nom organisationnel de Federal Broadcasting Corporation of Nigeria.

La conseillère spéciale du président pour la coordination des politiques, Hadiza Bala Usman, l’a fait savoir lundi en informant les correspondants de la State House après la réunion du Conseil exécutif fédéral (FEC), présidée par le président Bola Ahmed Tinubu.

Mme Bala-Usman a révélé que cette initiative visait à redonner la priorité à la réduction des coûts de gouvernance et à garantir la rationalisation des agences gouvernementales en vue d’une plus grande efficacité dans tous les secteurs.

Lire aussi : Rapport Oronsaye: le président Tinubu constitue un comité pour actualiser les approbations

En tête de liste des agences fusionnées figurent l’Agence nationale de lutte contre le sida (NACA), qui a été fusionnée avec le Centre de contrôle des maladies (NCDC) sous l’égide du ministère fédéral de la santé, ainsi que l’Agence nationale des urgences humanitaires (NEMA), qui a été fusionnée avec la Commission nationale pour la migration des réfugiés.

 

Sous l’égide du ministère fédéral de l’information et de l’orientation nationale, la Federal Radio Corporation of Nigeria (FRCN) doit être fusionnée avec la Voice of Nigeria (VON).

“Le ministère fédéral de l’information et de l’orientation nationale a décidé de fusionner la Federal Radio Corporation of Nigeria (FRCN) et la Voice of Nigeria (VON).

Elle a ajouté que l’idée était d’économiser les ressources et d’améliorer l’efficacité, expliquant que les exécutifs travailleraient avec l’Assemblée nationale pour faciliter la mise en œuvre des aspects approuvés des rapports Oronsaye dans les 12 semaines, se référant ainsi aux lois établissant les agences.

“Certaines agences ont été créées par des lois du Parlement. Il y aura une coordination entre l’Assemblée nationale et les exécutifs pour assurer une mise en œuvre sans faille des aspects approuvés du rapport Oronsanye dans les 12 semaines.”

Comments are closed.