Relance économique: formation d’un comité consultatif

Comité consultatif présidentiel économique tripartite pour relever les défis économiques, la sécurité alimentaire et la sécurité nationale

178

Le président Bola Ahmed Tinubu a assuré qu’une relance économique est à venir alors qu’il met en place un Comité consultatif présidentiel économique tripartite pour relever les défis économiques, la sécurité alimentaire et la sécurité nationale.

Lors d’une réunion avec des chefs d’industrie et des chefs d’entreprise nigérians, ainsi qu’avec certains membres du Forum des gouverneurs nigérians au State House, dimanche soir à Abuja, le président Tinubu a exprimé son inquiétude pour le bien-être des Nigérians et a demandé aux chefs d’entreprise de s’associer au gouvernement pour apporter des changements significatifs à l’économie nigériane.

Soulignant l’importance de servir le peuple, le président Tinubu a appelé à une auto-évaluation nationale afin d’identifier et de rectifier conjointement les politiques qui entravent la reprise économique.

 

Selon lui, “examinons ce que nous faisons bien et ce que nous faisons mal pour redonner vie à l’économie. Comme je l’ai dit à maintes reprises, le peuple de ce pays est la seule personne à qui nous devons plaire. Et nous sommes très inquiets, qu’il s’agisse des étudiants, des pères et mères de famille, des agriculteurs, des commerçants, et nous nous rendons compte que chacun d’entre nous devra aller chercher de l’eau au même puits.

“Nous sommes à la recherche d’efforts supplémentaires susceptibles d’aider les Nigérians les plus démunis et nous leur donnerons l’espoir et l’assurance que la reprise économique est en marche”, a ajouté le président Tinubu.

 

Le dirigeant nigérian a reconnu la complexité des défis auxquels la nation est confrontée ; il a donc souligné l’engagement du gouvernement à les relever.

Le président Tinubu a en outre souligné que les initiatives du plan Marshall constituaient un élément clé de la stratégie économique de son administration.

“Nous ne disons pas que nous avons toutes les réponses. Mais on ne nous reprochera pas de ne pas avoir essayé. Nous assurons aux Nigérians que nous ferons de notre mieux pour mettre en place notre plan Marshall et façonner le meilleur avenir économique pour ce pays”, a ajouté le président.

Discussions de la réunion

S’exprimant sur les résultats de la réunion, le président de la Fondation Dangote, Aliko Dangote, a révélé que les discussions de la réunion étaient principalement axées sur l’économie, la sécurité alimentaire et la sécurité nationale.

Dangote a déclaré que le comité consultatif présidentiel nouvellement créé abordera de manière exhaustive diverses questions, notamment la création d’emplois et la sécurité alimentaire.

“Je pense que nous avons eu une très, très bonne réunion et que nos discussions ont généralement porté sur l’économie, la sécurité alimentaire et la sécurité de la nation. Nous avons discuté de tout en détail. Il y a aussi le comité consultatif présidentiel sur l’économie, qui a été mis en place. Je pense qu’il examinera toutes les questions et les traitera, qu’il s’agisse de la création d’emplois, de la sécurité alimentaire ou de l’économie.

Il a exprimé son optimisme quant au fait que le comité dispose de tous les éléments nécessaires pour redresser l’économie du Nigeria et rendre ainsi le pays à nouveau formidable.

“Mais nous sommes pleins d’espoir et nous sommes une grande nation. Nous avons ce qu’il faut pour redresser l’économie et nous allons le faire.

S’exprimant également lors de la réunion, le président de BUA Cement, Abdulsamad Robiu, a déclaré que la réunion avait abordé des questions cruciales telles que la hausse du taux de change et le défi récurrent de ces derniers mois.

Robiu a ajouté que la réunion a exploré des solutions pour maîtriser la hausse du taux de change, en reconnaissant la nature artificielle et manipulatrice de l’actuel marché des changes au Nigeria.

“La réunion a été ouverte, franche et exhaustive. Nous avons discuté, par exemple, du taux de change, qui, nous le savons, a toujours été un problème au cours des deux ou trois derniers mois. Nous avons discuté de la manière de faire baisser le taux de change, car nous savons tous que ce qui se passe en ce qui concerne le taux de change est artificiel, c’est de la manipulation et, Dieu merci, la CBN fait beaucoup. Aujourd’hui, le taux de change est passé de 1800 à 1600 ou 1500 N. Comme vous le savez tous, tout au Nigeria est indexé sur le taux de change, en particulier lorsqu’il s’agit de produits que nous importons dans le pays.

Le président de la Fondation Tony Elumelu, M. Tony Elumelu, a déclaré que la réunion convoquée par le président nigérian avait propulsé l’économie du pays et contribué à réduire la pauvreté, à créer des emplois et à assurer la sécurité alimentaire des Nigérians.

“J’ai quitté cette réunion avec beaucoup d’enthousiasme, d’excitation et d’optimisme quant à l’avenir de notre pays. Je suis convaincu que la mise en œuvre des décisions auxquelles nous sommes parvenus aujourd’hui donnera un coup de fouet à notre économie et contribuera à réduire la pauvreté dans le pays, à créer des emplois et à mettre de la nourriture sur la table.

Le directeur général de l’Association des fabricants du Nigeria, M. Segun Ajayi-Kadir, a déclaré que le secteur privé attendait avec impatience la mise en œuvre des décisions prises avec le président et que les fabricants du Nigeria attendaient également avec impatience un environnement commercial plus favorable.

Ajayi-Kadir a déclaré que les questions relatives aux devises étrangères, à l’insécurité et à l’environnement général des affaires au Nigeria ont été discutées lors de la réunion et que le comité nouvellement créé a obtenu les assurances du président Tinubu sur des changements significatifs dans l’économie nigériane.

“Je pense donc que le secteur privé attend avec impatience la mise en œuvre de la plupart des décisions que nous avons prises avec le président. Les fabricants attendent avec impatience un environnement propice aux affaires. Les questions relatives aux devises, à l’insécurité et à l’environnement opérationnel général ont donc été abordées. Nous avons reçu l’assurance de M. le président que des changements majeurs allaient très bientôt se produire. Je pense que le comité consultatif qui a été formé et le secteur privé joueront un rôle très important. Les Nigérians doivent espérer que nous trouverons des solutions aux problèmes que nous rencontrons“, a ajouté Kadir.

Les membres du comité sont : Aliko Dangote, Femi Otedola, Abdulsamad Robiu, Amina Maina, Boye Olusanya, SegunAjayi Kadir, Tony Elumelu, Bismarck Rewane, Samala Zubairu, Innocent Chukwumah, Kola Adeshina, le gouverneur Dapo Abiodun, le gouverneur Charles Soludo, Jubril Adewale.

 

Comments are closed.