Le Nigeria entame le déblocage de 42 000 tonnes de denrées alimentaires

Détails avec Temitope Mustapha, Abuja

151

Le gouvernement nigérian affirme qu’il est sur le point de libérer 42.000 tonnes métriques de produits alimentaires assortis pour soutenir la population vulnérable à travers le pays.

Le gouvernement a révélé que par le biais du ministère fédéral de l’Agriculture et de la Sécurité alimentaire, un total de 42 000 tonnes métriques de céréales assorties sont actuellement mises en sac à travers sept sites de réserve stratégique dans la nation.

Dans un communiqué, le conseiller spécial du président pour l’information et la stratégie, Bayo Onanuga, a déclaré que cette initiative s’inscrivait dans le cadre des efforts de l’administration dirigée par M. Tinubu pour apporter une solution d’urgence à la crise de pénurie alimentaire à laquelle le pays est confronté.

M. Onanuga a déclaré que “les céréales sont mises en sac pour être livrées à l’Agence nationale de gestion des urgences (NEMA)”.

Selon lui, “la nécessité d’ensacher les céréales a causé le retard car les sacs venaient d’être commandés par le gouvernement”.

L’assistant présidentiel a également déclaré que les Nigérians n’auraient pas besoin de payer pour les sacs de céréales, puisqu’ils sont gratuits.

Il a révélé que les 42 000 tonnes métriques seraient complétées par les 60 000 tonnes métriques de riz usiné que le gouvernement fédéral achètera aux Mega Rice Millers.

“Déjà, avec l’annonce de la libération imminente de produits alimentaires de la réserve stratégique, on observe une réduction notable des prix des produits sur les principaux marchés céréaliers du pays”, a-t-il déclaré.

M. Onanuga a réitéré les positions du ministre de l’agriculture et de la sécurité alimentaire, M. Abubakar Kyari, en révélant que “le gouvernement nigérian augmente également la production alimentaire en stimulant l’agriculture de saison sèche dans le cadre du projet National Agricultural Growth Scheme Agro-Pocket (NAGS-AP)”.

“La première phase de l’agriculture de saison sèche a été lancée en novembre 2023.

“Elle se concentre sur la culture du blé dans 15 États producteurs de blé, couvrant 118 657 hectares et impliquant 107 429 agriculteurs.

“Des rapports fantastiques font état de la croissance du blé dans l’État de Jigawa, qui vise désormais à récolter environ 50 000 hectares, soit 10 000 hectares de plus que la superficie initialement allouée dans le cadre du programme.

Phase 2 de la saison sèche
Le ministre de l’agriculture, Abubakar Kyari, a déclaré que la phase 2 de l’agriculture de saison sèche commencerait bientôt dans les 36 États du Nigeria et le FCT.

M. Kyari a également fait savoir que cette phase concernerait le riz, le maïs et le manioc.

Il a déclaré : “Pour le riz, l’objectif est de 250 000 hectares impliquant 500 000 agriculteurs avec une production attendue d’un million de tonnes de riz paddy.

“Pour le maïs, nous cultivons 55 000 hectares avec 110 000 agriculteurs, ce qui ajoute 165 000 tonnes à la production nationale de maïs, tandis que pour le manioc, nous cultivons 35 000 hectares avec 70 000 agriculteurs pour produire 525 000 tonnes de manioc.

“Le projet NAGS-AP offre une subvention de 50 %. Toutefois, le gouvernement nigérian apporte un soutien supplémentaire pour la phase 2, ce qui portera la subvention globale à environ 93 % pour les agriculteurs qui cultivent ces produits.

“En outre, plusieurs gouverneurs ont manifesté leur soutien, afin d’augmenter encore les subventions.

“En outre, des pompes à eau solaires pour l’irrigation, fournies par le gouvernement nigérian, sont déployées pour aider la prochaine phase du programme, a ajouté M. Kyari.

Comments are closed.