Le Nigeria sollicite davantage de financements concessionnels auprès de la Banque mondiale

Détails avec Elizabeth Christopher

86

Le ministre des finances et ministre coordinateur de l’économie, M. Wale Edun, souhaite que le Groupe de la Banque mondiale accorde davantage de financements concessionnels à l’Afrique pour lui permettre de relever ses défis en matière de développement.

M. Edun, qui préside le Forum des gouverneurs africains de la Banque mondiale, a plaidé en ce sens lors d’une table ronde sur la transformation économique en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale.

Cette table ronde avait pour but d’offrir aux gouverneurs de la Banque mondiale un forum de discussion sur les moyens de progresser dans la réalisation des priorités ambitieuses en matière de développement dans la région, sur la manière dont l’évolution en cours de la Banque mondiale pourrait contribuer à accélérer ces progrès et sur la manière dont les gouverneurs pourraient s’engager et soutenir un ensemble ambitieux de mesures financières et politiques pour IDA21.

Le forum a réuni les ministres des finances des deux sous-régions et des hauts fonctionnaires du groupe de la Banque mondiale, entre autres.

L’appel de M. Edun en faveur d’un financement plus concessionnel est intervenu alors que la Banque mondiale a annoncé qu’elle avait affecté 44 milliards de dollars à l’Afrique, précisant que son financement dans la région était passé de 2 milliards de dollars en 2000 à 28 milliards de dollars à l’heure actuelle.

Le ministre, tout en admettant que la Banque avait apporté un soutien énorme à la région en termes de financement et dans d’autres domaines, a exigé davantage de la part de la Banque et de ses affiliés, comme l’Association internationale de développement (IDA).

“Je peux dire que, oui, nous bénéficions du financement de la Banque, mais je dois dire ici que nous attendons avec impatience une reconstitution substantielle, qui nous fournira un financement concessionnel supplémentaire.

Il a ajouté que les pays africains étaient déterminés à collaborer avec la Banque mondiale dans leurs efforts pour développer leurs économies et, ce faisant, améliorer le niveau de vie de leurs populations.

Dans ses remarques lors de la réunion, la directrice générale des opérations de la Banque mondiale, Mme Anna Bjerde, a révélé que le groupe avait augmenté son financement pour l’Afrique d’environ 2 milliards de dollars en 2000 à 10 milliards de dollars en 2010, et à 28 milliards de dollars cette année.

Mme Bjerde a indiqué que davantage de fonds seraient fournis par l’intermédiaire de guichets spécialisés dans la prévention des conflits et le soutien à l’intégration régionale.

Elle a expliqué que les nouveaux niveaux de financement soulignaient l’engagement de la banque en faveur de la croissance en Afrique, avec une augmentation des financements destinés à l’Afrique subsaharienne.

Comments are closed.