Un fugitif américain recherché pour meurtre échappe à la détention au Kenya

81

Un homme qui a fui les États-Unis après avoir prétendument tué sa petite amie a mystérieusement échappé à la garde à vue au Kenya.

Kelvin Kangethe, 41 ans, a été arrêté la semaine dernière à la sortie d’un club de la capitale du Kenya, Nairobi, après une chasse à l’homme de plusieurs mois menée par les autorités kényanes et américaines.

Un tribunal avait autorisé la police à le détenir pendant 30 jours dans l’attente de son extradition.

Les autorités affirment qu’après avoir assassiné sa petite amie en octobre dernier, M. Kangethe a abandonné son corps dans une voiture à l’aéroport international Logan de Boston.

Il a ensuite pris un vol pour le Kenya, son pays d’origine.

Il n’a pas commenté ces allégations.

La police a choqué les Kenyans en révélant que M. Kangethe avait réussi à sortir du poste de police de Nairobi où il était détenu mercredi soir et qu’il était monté à bord d’un véhicule de transport public.

Quatre officiers de police qui étaient en service et un avocat qui avait rencontré M. Kangethe avant qu’il ne s’échappe ont été arrêtés, a déclaré le commandant de la police de Nairobi, Adamson Bungei, aux médias locaux.

Le journal privé Star a cité M. Bungei qui a déclaré que ce manquement à la sécurité était “embarrassant” pour la police kenyane, qui a depuis lors lancé de nouvelles recherches pour retrouver M. Kangethe.

La famille de la petite amie de M. Kangethe, Margaret Mbitu, a déclaré aux médias américains qu’elle avait prévu de mettre fin à leur relation avant qu’il ne la tue.

Cette infirmière américano-kényane de 30 ans travaillait à Halifax, dans le Massachusetts.

Mme Mbitu a été vue pour la dernière fois vivante quittant son lieu de travail dans la soirée du 30 octobre de l’année dernière.

Sa disparition a été signalée le jour même et son corps a été découvert deux jours plus tard.

Les autorités pensent que M. Kangethe a quitté les États-Unis entre la disparition de Mme Mbitu et la découverte de son corps.

Ils ont établi un lien entre M. Kangethe et le meurtre après que des images de sécurité l’ont filmé quittant le parking de l’aéroport où le corps de Mme Mbitu a été retrouvé plus tard.

Il avait pris un vol le matin suivant la disparition de Mme Mbitu.

Un tribunal kenyan devait décider vendredi si M. Kangethe devait être jugé au Kenya ou extradé aux États-Unis pour y répondre d’accusations de meurtre au premier degré, après qu’il eut déclaré avoir renoncé à sa citoyenneté américaine l’année dernière.

Comments are closed.