L’OFAB demande la fin des informations trompeuses sur les cultures génétiquement modifiées

87

Le Forum ouvert sur la biotechnologie agricole (OFAB) en Afrique, section Nigeria, demande instamment aux activistes de mettre fin à la diffusion d’informations trompeuses sur les cultures génétiquement modifiées (GM).

La directrice du département de biotechnologie agricole du NABDA, le Dr Rose Gidado, a souligné le rôle crucial de la biotechnologie agricole dans la lutte contre les pénuries alimentaires et a assuré le public des mesures de sécurité prises avant la dissémination des organismes génétiquement modifiés (OGM).

Malgré les preuves de sécurité et l’acceptation par les agriculteurs, Mme Gidado s’est inquiétée de l’opposition persistante de divers groupes, notamment les défenseurs de l’agriculture biologique, les objecteurs philosophiques ou religieux et ceux qui sont mus par des motifs politiques et économiques.

Elle a souligné l’absence de preuves scientifiques à l’appui de ces affirmations et a mis en garde contre l’utilisation d’histoires fabriquées de toutes pièces pour tromper le public.

Mme Gidado a souligné l’importance de la biotechnologie agricole dans l’amélioration des cultures, citant des exemples tels que le succès des cultures Bt dans la protection contre les parasites. Elle a insisté sur l’adoption généralisée des cultures génétiquement modifiées dans le monde et a exhorté les agriculteurs à adopter les semences génétiquement modifiées pour obtenir de meilleurs rendements et réduire les pratiques agricoles de routine.

En outre, elle a plaidé en faveur de l’utilisation de nano-nutriments pour stimuler la production agricole. Mme Gidado a souligné les effets négatifs du changement climatique sur la production agricole, en particulier dans le nord du Nigeria, et a insisté sur le rôle de la biotechnologie dans l’atténuation de ces effets.

L’OFAB a insisté sur la nécessité pour le Nigeria d’adopter des technologies agricoles modernes afin de relever les défis de la sécurité alimentaire exacerbés par la pandémie de COVID-19.

Comments are closed.