Le président Tinubu crée un comité pour relancer l’aciérie d’Ajaokuta

Détails avec Temitope Mustapha, Abuja

82

Le président du Nigeria, Bola Ahmed Tinubu, a approuvé la création d’un comité de cinq personnes au sein de son gouvernement afin d’entamer la relance de l’aciérie d’Ajaokuta par étapes.

Le ministre du développement de l’acier, Shuaibu Audu, l’a fait savoir aux correspondants de la State House à l’issue d’une réunion à huis clos avec le président, jeudi, à la Villa présidentielle, à Abuja.

Les membres du comité comprennent le ministre des finances et le ministre coordinateur de l’économie, Wale Edun, le ministre de l’industrie, du commerce et de l’investissement, Doris Uzoka, le ministre du développement des minéraux solides, Dele Alake, le ministre de la défense, Muhammadu Badaru et le ministre du développement de l’acier, Shuaibu Audu.

M. Audu a déclaré que si la commission pouvait mener à bien tous les projets qui lui ont été confiés, y compris la relance de l’aciérie d’Ajaokuta, l’administration du président Tinubu serait en mesure de créer pas moins de 500 000 emplois.

Le ministre a révélé que deux membres de la commission, le ministre de la défense et lui-même, ont rencontré la Lu’an Steel Company, l’une des 20 premières entreprises sidérurgiques de Chine, qui produit environ 20 millions de tonnes d’acier par an, et qui a accepté de mettre en place une nouvelle aciérie au Nigeria.

Dans le prolongement de l’accord, l’entreprise sidérurgique s’est engagée à déployer une équipe avancée au Nigéria après le Nouvel An chinois, d’ici la fin du mois de février 2024.

“Nous étions en Chine le 1er janvier 2024. Nous y sommes restés jusqu’au 8 janvier et avons rencontré la Lu’an Steel Company, qui est l’une des plus grandes entreprises sidérurgiques de Chine, et l’une des 20 premières entreprises sidérurgiques de Chine. Elle produit environ 20 millions de tonnes d’acier par an. Nous avons eu des discussions très intéressantes avec eux, le ministre de la défense et moi-même, et ils ont accepté et pris l’engagement d’installer une nouvelle aciérie au Nigeria, ce qui permettrait de créer des milliers d’emplois et d’investir des milliards de dollars en investissements directs étrangers au Nigeria.

“Dans le même ordre d’idées, lors de nos discussions avec le Lu’an Steel Group, ce dernier a indiqué qu’il enverrait une équipe de pointe au Nigeria après le Nouvel An chinois. À la fin du mois de février 2024. Nous avons informé M. le Président que lorsque l’équipe serait sur place, nous aimerions également lui accorder une audience, ce qu’il a approuvé. M. le Président a été très heureux de cette évolution”.

Le ministre a également révélé que la relance de l’ensemble de l’aciérie d’Ajaokua coûterait au Nigeria entre 2 et 5 millions de dollars, tandis que la relance de la section de l’aciérie consacrée à l’acier vivant coûterait à la nation environ 35 milliards de nairas.

Audu a déclaré que le président Tinubu avait approuvé, fin 2023, la collecte de fonds au niveau local pour redémarrer et reconstruire l’aciérie légère de l’usine sidérurgique d’Ajaokuta afin de pouvoir produire des barres de fer. Il a ajouté que les barres de fer seraient utilisées par le ministère des travaux publics pour mener à bien les projets de construction de 30 000 kilomètres de routes à travers le Nigéria.

Il a également révélé que l’aciérie légère produirait environ 400 000 tonnes sur les 7 millions de barres de fer dont le ministère fédéral des travaux publics a besoin si le comité pouvait redémarrer l’usine sidérurgique.

“Le deuxième point à l’ordre du jour de la discussion avec M. le Président est que ce dernier m’a donné son accord vers la fin de l’année dernière pour lever des fonds afin de redémarrer et de reconstruire l’aciérie légère de l’usine sidérurgique d’Ajaokuta pour qu’elle puisse produire des barres de fer, lesquelles barres de fer seraient utilisées par le ministère des travaux publics.

“Le ministre des travaux publics, le sénateur David Umahi, m’a déjà écrit une lettre par l’intermédiaire de son ministère, garantissant qu’ils seront les acheteurs des barres de fer produites. Le président, dans le cadre du programme Renewed Hope, que le ministre des travaux publics dirige, prévoit de construire environ 30 000 kilomètres de routes à travers le Nigeria, ce qui nécessitera environ 7 millions de tonnes de barres de fer. Nous pouvons produire environ 400 000 tonnes de ces barres de fer à Ajaokuta si nous sommes en mesure de redémarrer l’aciérie.

“M. le Président nous a donné son accord pour que nous levions des fonds localement. La première phase du projet pour l’aciérie d’Ajaokuta, qui consiste à relancer l’ensemble de l’aciérie, coûtera entre 2 et 5 millions de dollars, mais le redémarrage de la section acier vivant de l’aciérie nous coûtera environ 35 milliards de nairas. Nous allons donc sur le marché pour prouver que nous sommes d’accord pour lever cet argent auprès des institutions financières locales afin de pouvoir redémarrer l’aciérie”.

Le ministre a également fait savoir que l’entreprise sidérurgique Jindal, qui s’était engagée à verser 5 milliards de dollars en marge du sommet du G-20 en Inde, avait pris un autre engagement avec le gouvernement nigérian afin de trouver un site idéal pour commencer ses activités au Nigeria.

Il a indiqué que Jindal Steel pourrait soit créer une nouvelle usine, soit acquérir une usine existante, telle que l’usine sidérurgique de Delta.

“Le dernier point à l’ordre du jour était le retour d’information à M. le Président sur Jindal Steel. Si vous vous souvenez bien, en marge de la réunion du G20 en Inde, Jindal Steel s’est engagé à investir 5 milliards de dollars. J’ai donc informé M. le président et j’ai rencontré des représentants de Jindal Steel, qui sont très sérieux dans leur engagement. Nous sommes actuellement à la recherche d’un terrain proche d’une station-service, d’un port et de ressources naturelles ou minérales telles que le minerai de fer, afin de leur trouver l’emplacement idéal. Soit ils s’installent sur un site vierge, soit ils acquièrent une usine existante, comme l’aciérie Delta.”

Le ministre a également évoqué la mise en place de matériel militaire au Nigeria et a laissé entendre que l’équipe chinoise avait accepté d’aider le Nigeria à mettre en place des capacités de matériel militaire dans l’une des unités de production de l’aciérie d’Ajaokuta.

“La raison pour laquelle le ministre de la défense et moi-même avons rencontré conjointement M. le président est que nous mettons en place une capacité de matériel militaire dans l’aciérie d’Ajaokuta et que, sur cette base, l’équipe chinoise nous aiderait à mettre en place cette capacité de matériel militaire à Ajaokuta, dans l’une des unités de production. C’est donc le premier point à l’ordre du jour de la réunion conjointe”, a expliqué le ministre.

Comments are closed.