Vers l’autonomisation economique d’Akwa Ibom : une demande du soutien pour le port en eau profonde d’Ibom

Le gouverneur de l'État d'Akwa Ibom demande du soutien pour le port en eau profonde d'Ibom

103

Le gouverneur de l’État d’Akwa Ibom, Umo Eno, a déclaré qu’il recherchait le soutien du président Bola Ahmed Tinubu pour développer davantage le port en eau profonde d’Ibom, un élément clé des plans d’autonomisation économique de l’État.

Le gouverneur a fait part de cette information aux correspondants de la State House, mercredi, à l’issue d’une réunion à huis clos avec le président Bola Ahmed Tinubu, à la Villa présidentielle d’Abuja.

Il a révélé que le président Tinubu avait accédé à sa demande de soumettre un mémo sur l’entretien, la réparation et l’ensemble des installations, ce qui permettra de renforcer le fonctionnement du port en eau profonde.

Eno a affirmé que le port maritime possède le quai le plus profond pouvant accueillir des navires du monde entier et qu’il dessert également la région du delta du Niger au Nigeria.

Le gouverneur a assuré au président que l’État d’Akwa Ibom réalisait actuellement des bénéfices grâce à Ibom Air, tandis que le gouvernement de l’État prévoyait d’agrandir les installations aéroportuaires de l’État.

Nous avons discuté avec le président et lui avons demandé de nous aider avec notre soutien à Ibom Deep et notre programme agricole sur les palmiers à huile.

Le président a gracieusement accepté que j’apporte le mémo aux demandes, y compris la maintenance, la réparation et la révision (MRO). Bien sûr, le président est un homme d’affaires, il a donc dû demander si nous faisions des bénéfices en gérant Ibom Air. Comme le gouvernement n’a rien à faire dans les affaires, je lui ai dit que le gouvernement ne s’occupait pas du tout d’Ibom Air. Ibom Air fait des bénéfices et les réinvestit dans l’expansion et les installations aéroportuaires – la deuxième voie de circulation est en place, nous avons le nouveau terminal, nous avons le MRO – et il a été heureux de l’entendre.

Eno a également fait savoir que l’État avait demandé le soutien du président pour son programme agricole concernant l’industrie de l’huile de palme, moribonde depuis 28 ans.

Comments are closed.