L’État d’Ogun promulgue un budget de 703,028 milliards de naira pour l’année 2024

147

Le projet de loi de finances de l’État d’Ogun pour 2024, d’un montant de 703,028 milliards de naira, a été promulgué.

Ce projet de loi de finances permettra de renforcer le développement de l’État et d’en faire un modèle d’infrastructure pour le Nigéria.

Le gouverneur Abiodun a fait cette déclaration en signant le projet de loi qui lui a été présenté par le président du Parlement, le très honorable Olakunle Oluomo, soutenu par les principaux membres de la Chambre au bureau du gouverneur, à Abeokuta, la capitale de l’État.

Le budget intitulé “Budget de croissance et de développement durables”, Dapo Abiodun, a été soumis au Parlement le 30 novembre 2024 par le gouverneur Abiodun.

Le gouverneur Abiodun a révélé que l’État avait continué à se développer par bonds au cours des cinq dernières années et que le budget témoignait de l’engagement de son administration à mettre en œuvre sa vision.

Ses  mots: “Lorsque nous avons pris nos fonctions le 29 mai 2019, nous nous sommes engagés à créer un environnement propice aux investissements et aux investisseurs dans l’État d’Ogun, car nous pensons que cela est fondamental pour le développement économique de notre État et la prospérité individuelle de notre peuple.

“Aujourd’hui, nous disposons d’un budget qui est devenu une loi et qui représente plus du double du budget que nous avions lorsque nous avons pris nos fonctions. Année après année, nous avons réussi à exécuter notre budget à hauteur d’au moins 70 %.

“L’économie de notre État a continué à se développer ; nous avons été reconnus comme l’État dont l’économie s’est le plus améliorée au Nigéria, dont la croissance est la plus rapide du pays, l’un des deux États les plus viables du Nigéria, l’un des deux États dont les recettes générées à l’intérieur du pays dépassent les allocations fédérales. Tout cela a été rendu possible grâce au travail collectif et à l’engagement de chacun d’entre vous. En tant que capitaine du navire, je vous suis très reconnaissant de ce dur labeur”.

Il a noté que son gouvernement continuerait à construire sur les fondations solides qui ont été posées, tout comme il a promis d’être juste et équitable envers toutes les sections de l’État dans la mise en œuvre et l’exécution des projets.

“Ma promesse au peuple de l’État est que nous continuerons à construire sur les bases solides que nous avons établies. Nous resterons justes, équitables et justes. Nous continuerons à veiller à ne pas développer une partie de l’État au détriment d’une autre.

“Nous veillerons à être inclusifs et participatifs, à rendre des comptes, à respecter l’État de droit et à faire en sorte que chacun continue à avoir son mot à dire sur la manière dont nous le gouvernons”, a assuré le gouverneur.

Sentiment de patriotisme

Le gouverneur Abiodun a remercié les membres du Parlement d’avoir travaillé très dur et d’avoir veillé à ce que le budget fasse l’objet d’un examen approfondi avant d’être adopté, saluant leur sens du patriotisme à l’égard de l’État.

“Aujourd’hui, 30 jours se sont écoulés depuis que nous avons soumis cette proposition et, entre-temps, il y a eu des jours fériés et des week-ends. Le Parlement s’est privé de ces pauses. Ils ont travaillé très dur et sans relâche. Il s’est engagé irrévocablement et résolument à faire en sorte que ce budget fasse l’objet d’un examen approfondi. Ils se sont immédiatement mis en retraite budgétaire.

“Ce geste et cet engagement envers le serment que vous avez prêté, l’engagement de continuer à représenter vos différentes circonscriptions, ne pourront pas être oubliés à la hâte”, a promis M. Abiodun.

Le président du Parlement, Rt. Hon. Oluomo, a évoqué que les législateurs avaient adopté le budget après près d’un mois d’exercice rigoureux.

“Rappelons que le budget a été présenté au Parlement le 30 novembre de cette année après presque un mois d’exercice rigoureux au Parlement, qui comprend la retraite budgétaire, la défense du budget et le travail en commission que nous avons effectué au cours des 30 derniers jours, y compris le travail pendant un jour férié”, a-t-il déclaré.

Il a expliqué que l’adoption rapide du budget visait à respecter la date du 1er janvier, conformément aux meilleures pratiques internationales.

Comments are closed.