La négligence à l’égard de la communauté des personnes handicapées à Badagry, la APWD s’insurge

125

L’Association des personnes handicapées (APWD) a décrié mercredi le niveau élevé de négligence dont souffre la communauté des personnes handicapées à Badagry.

M. Peter Sejoro, président de la section de Badagry de l’APWD, a exprimé ce mécontentement lors d’une cérémonie marquant la Journée internationale des personnes handicapées de cette année à Badagry.

Le thème de l’événement était : “Unis dans l’action pour sauver et atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) pour, avec et par les personnes handicapées”.

Selon le président, le niveau de négligence auquel est confrontée la communauté des personnes handicapées à Badagry est “trop élevé”.

“Ils sont confrontés à diverses difficultés qui les empêchent de participer pleinement et sur un pied d’égalité à toutes les activités de la société.

“Ils ont un accès limité aux bâtiments publics, un accès limité à l’éducation et aux opportunités d’autonomisation, des opportunités d’éducation et d’emploi inadéquates, l’exclusion sociale et des services de santé insuffisants.

“Ce ne sont là que quelques-uns des nombreux défis auxquels sont confrontées quotidiennement les personnes handicapées à Badagry”, a-t-il révélé.

M. Sejoro a appelé le gouvernement à tous les niveaux et le secteur privé à faire davantage pour les personnes handicapées à Badagry.

Il a félicité certains organismes publics et privés pour leur soutien, mais a appelé le gouvernement à tous les niveaux et les secteurs privés à faire plus pour les personnes handicapées à Badagry.

“Nous profitons de cette occasion pour demander au président du gouvernement local de Badagry, M. Olusegun Onilude, de mettre en œuvre la politique-cadre du gouvernement local en matière de handicap lancée par l’Association nationale conjointe des personnes handicapées.

“Il s’agit de mettre en place un bureau pour les personnes handicapées au sein du Conseil afin de répondre efficacement à leurs besoins à Badagry.

“Il devrait également nommer un assistant spécial principal et un assistant spécial du président du Conseil pour les questions de handicap.

“En créant un bureau pour les personnes handicapées, vous donnez la priorité au bien-être et aux besoins des personnes handicapées à Badagry”, a-t-il lancé.

Mme Funmi Ogunro, fondatrice de la Fondation des amis des sourds, a exhorté les Nigérians à toujours aider les personnes spéciales.

Mme Ogunro a indiqué que sa fondation avait formé plus de 3 000 personnes handicapées dans une école qu’elle a créée en mémoire de sa sœur décédée pendant qu’elle étudiait à l’université d’Ilorin.

Dans ses remarques, le professeur Bilikisu Latiaji-Okunneye, vice-chancelier de l’université d’éducation de l’État de Lagos, Ijanikin, a insisté sur le fait que l’institution avait créé un département d’éducation des adultes et d’éducation spéciale pour s’occuper des personnes handicapées.

Comments are closed.