Le Sénat confirme 11 juges de la Cour suprême

Détails avec Lekan Sowande, Abuja.

115

Le Sénat nigérian a confirmé jeudi la nomination de 11 juges de la Cour suprême désignés par le président Ahmed Bola Tinubu, afin de pourvoir les postes vacants au sein de la juridiction suprême.

Cette confirmation fait suite à l’examen et à l’adoption d’un rapport de la commission sénatoriale du pouvoir judiciaire, des droits de l’homme et des questions juridiques, au cours d’une session plénière.

Le président Tinubu avait demandé au Sénat de confirmer les candidats recommandés par le Conseil national de la magistrature pour occuper les postes vacants à la suite du décès et de la démission de certains juges.

Les candidats confirmés sont les juges Haruna Tsammani (nord-est), qui a présidé la Cour des requêtes de l’élection présidentielle, Moore Adumein (sud-sud), Jummai Sankey (centre-nord), Chidiebere Uwa (sud-est) et Chioma Nwosu-Iheme (sud-est).

Les autres sont les juges Obande Ogbuinya (sud-est), Stephen Adah (centre-nord), Habeeb Abiru (sud-ouest), Jamilu Tukur (nord-ouest), Abubakar Umar (nord-ouest) et Mohammed Idris (centre-nord).

Le président de la commission, le sénateur Mohammed Monguno (APC, État de Borno), en présentant le rapport de la commission, a déclaré que les candidats possédaient les qualifications et l’expérience requises pour occuper les postes et qu’il n’y avait pas de pétition contre eux, recommandant ainsi leur confirmation.

Retard dans les nominations
Les sénateurs, qui se sont exprimés avant la confirmation, ont fait part de leurs préoccupations concernant le retard dans la nomination des juges de la Cour suprême.

Le sénateur Seriake Dickson a insisté sur le fait qu’en cas de vacances ultérieures, une disposition devrait être prise pour leur remplacement immédiat.

“Chaque fois que ces postes deviennent vacants, ils doivent être pourvus immédiatement. Je souhaite attirer l’attention du président sur ce point. Il ne devrait pas y avoir de retard afin que nous ne devenions pas la risée de tous”, a-t-il déclaré.

Le président du Sénat, Michael Opeyemi Bamidele, a déclaré qu’il était important que les candidats suivants soient sélectionnés et nommés immédiatement, car les postes sont vacants à la Cour suprême.

Le sénateur Orji Uzor Kalu a souligné que les fonds alloués à la Cour suprême dans le budget 2024 devraient être revus pour assurer son efficacité.

“Le Sénat devrait examiner le budget du pouvoir judiciaire, car même les tribunaux d’État sont dans un état lamentable. Comment peuvent-ils rendre une bonne justice ? Ce n’est plus comme avant, nous faisions mieux”, a-t-il déclaré.

Avec la confirmation des 11 juges, la Cour suprême compte désormais 21 juges, comme le prévoit la loi.

Le Conseil national de la magistrature (NJC), dirigé par le président de la Cour suprême du Nigeria, a recommandé les onze candidats au président Tinubu.

Le NJC a fait cette recommandation après avoir reçu une liste de 22 candidats pour occuper les postes vacants à la Cour suprême.

Les candidats doivent être approuvés par le Sénat avant de pouvoir prêter serment en tant que juges de la Cour suprême.

Actuellement, la Cour suprême compte 10 juges, ce qui est inférieur à l’exigence statutaire de 21 juges.

L’actuel président de la Cour suprême du Nigeria, Olukayode Ariwoola, s’est engagé à faire en sorte que la Cour dispose du nombre constitutionnel de juges.

Comments are closed.