L’Etat de Kwara abrite un symposium sur la jeunesse; réaffirme son attachement au développement de la jeunesse

Détails avec Tunde Akanbi depuis Ilorin

146

Le gouverneur de l’État de Kwara, AbdulRahman AbdulRazaq, a réaffirmé l’engagement de son administration en faveur de l’inclusion de la jeunesse, ajoutant qu’aucun effort ne sera épargné pour créer un environnement propice à la réalisation de leur potentiel.

Selon lui, une grande partie de la population jeune a prouvé sa valeur dans le monde de la gouvernance et de l’entreprise, et qu’elle a donc besoin de tout le soutien possible pour réaliser les rêves de sa vie.

Le gouverneur s’exprimait à Ilorin, la capitale de l’État, lors du symposium des jeunes du Kwara, un programme qui vise à discuter des questions liées aux intérêts et aux perspectives des jeunes de l’État.

Organisé par le ministère de la jeunesse de l’État, le thème de cette année est “l’héritage et l’idéologie de Malam AbdulRahman AbdulRazaq : un modèle pour l’intégration et l’autonomisation des jeunes au Nigéria”.

L’événement a été marqué par la présence de membres du cabinet, d’universitaires et d’entrepreneurs prospères, dont le professeur nigérian-américain et spécialiste des médias, le professeur Farooq Kperogi.

Le programme comprenait une session de discussion au cours de laquelle les participants ont tour à tour salué les politiques du gouvernement en faveur des entreprises et des jeunes et suggéré d’autres éléments que l’administration doit prendre en compte dans la proposition de politique de la jeunesse du Kwara.

AbdulRazaq, qui était représenté à l’événement par le président du parlement de l’État de Kwara, Yakubu Salihu Danladi, a révélé qu’il était important de renforcer les capacités des jeunes et de commencer à les engager dans des tâches de leadership dès aujourd’hui.

Il a remercié le professeur Kperogi d’avoir honoré son invitation depuis la Géorgie, aux États-Unis, et a intimé que l’État était fier de lui en tant que fils du pays.

La liste des autres dignitaires présents comprend le chef de cabinet du gouverneur, le prince AbdulKadir Mahe, le commissaire chargé du développement de la jeunesse, Usman Yunusa- Lade, le conseiller spécial pour l’engagement des jeunes, Umar Muhammad Attairu, l’attaché de presse principal du gouverneur, Rafiu Ajakaye, l’assistant spécial principal pour le développement communautaire, Lawal Olohungbebe, l’analyste social et conférencier à l’université Al-hikmah, Sanusi Lafiagi, ainsi que des dizaines de jeunes issus de différents milieux.

Dans son allocution d’accueil, le commissaire chargé du développement de la jeunesse, M. Lade, a souligné que le programme représentait le zèle de l’administration actuelle pour autonomiser les jeunes de Kwara et créer un environnement qui leur permette de réussir dans la vie.

“Nous sommes ici pour réaffirmer l’engagement de notre administration à continuer à renforcer les capacités des jeunes et à leur accorder l’impulsion nécessaire pour qu’ils s’épanouissent dans la vie”, a-t-il lancé.

Il a remercié le gouverneur AbdulRazaq pour le soutien qu’il apporte aux jeunes et pour la manière dont son gouvernement les fait participer à la prise de décision.

Le professeur Kperogi, pour sa part, a exprimé ses réserves quant au fait que, bien que le Nigéria soit un pays largement peuplé de jeunes, la vieille génération n’a toujours pas trouvé les jeunes aptes à occuper les postes de direction.

M. Kperogi, qui s’est exprimé sur le thème de “l’inclusion des jeunes dans la gouvernance : Combler le fossé”, a félicité le gouverneur AbdulRazaq pour son style de leadership et la façon dont il a défendu la croisade de l’inclusion des jeunes dans la gouvernance.

“Nous sommes l’un des pays les plus jeunes au monde. La grande majorité de la population nigériane est jeune, mais les personnes qui dirigent cette jeune population sont pour la plupart des personnes âgées”, a-t-il informé.

Dans son intervention, Dr Lafiagi, un professeur d’université, a détaillé qu’il fallait un gouvernement sérieux pour identifier la jeunesse comme étant un facteur fondamental d’accélération du développement dans le monde contemporain.

Il a enfin félicité AbdulRazaq d’avoir engagé un “nombre sans précédent de jeunes” dans son gouvernement.

Comments are closed.