Les obsèques de la dirigeante nationale des femmes du PDP à Calabar

Un service funéraire

137

La famille, les amis et les collègues politiques de la dirigeante nationale des femmes du Parti démocratique populaire (PDP) et ancienne présidente du conseil d’administration de Voice of Nigeria, feu le professeur Stella Effah-Attoe, ont convergé vers l’église presbytérienne, Hope Waddell Parish, à Calabar, dans l’État de Cross River, pour son service funéraire.

Des membres éminents du Parti démocratique populaire (PDP), conduits par le président national par intérim, Umar Ililya Damagum, le président du conseil d’administration du PDP, Adolphus Wabara, représenté par l’ancien gouverneur de l’État de Cross River, le sénateur Liyel Imoke, le gouverneur de l’État d’Akwa Ibom, Umoh Eno, représenté par le vice-gouverneur Akon Eyakenyi, et un autre ancien gouverneur de l’État de Cross River, M. Donald Duke, ont assisté aux funérailles.

Le président du PDP de l’État, M. Venatius Ikem, le candidat du parti au poste de gouverneur, le professeur Sandy Onor, des membres et d’anciens membres de l’Assemblée nationale, ainsi que plusieurs groupes de femmes et des membres du monde universitaire étaient également présents.

Dans son sermon sur le thème “Rencontre divine”, tiré de l’évangile de Luc, chapitre 19, versets 1 à 10, le révérend Theophilus Egbala a décrit la défunte comme une femme qui a été influencée par Dieu pour éviter la corruption et embrasser les vertus, ce qui l’a rendue sympathique à de nombreuses personnes et au tout-puissant.

Egbala a déclaré : “Il y a beaucoup de choses qui empêchent les gens, en particulier les politiciens, d’avoir cette rencontre divine avec Dieu ; la richesse est l’une d’entre elles qui peut éloigner beaucoup de gens de Dieu, mais une rencontre divine est transformatrice.

J’exhorte ceux d’entre nous qui sont encore en vie à se rapprocher de Dieu, à chercher à être touchés par lui.

La rencontre divine donne aux gens une nouvelle compréhension du monde et les pousse à penser d’une manière pieuse, à s’imprégner de principes pieux et à s’aimer les uns les autres.

La lecture de la biographie de feu le professeur Stella Effah-Attoe par son fils aîné, David Attoe, et l’interprétation de chansons gospel par sa famille ont fait partie du service funèbre.

Il y avait également un échantillon de femmes politiques de Cross River, avec à leur tête l’ambassadrice Nkoyo Toyo et la femme leader de l’État du PDP, Mme Florence Inyang.

Dans un message de condoléances, le président national par intérim du parti, Umar Damagum, a déclaré que la défunte nous manquerait, car elle avait été un membre loyal du PDP depuis sa création.

Stella nous manquera beaucoup. Elle était un membre inébranlable et engagé de notre grand parti. Que Dieu réconforte tous ceux qu’elle laisse derrière elle“, a déclaré M. Damagum.

De même, l’ancien président du Nigeria, Goodluck Jonathan, dans son message à la famille, a décrit Mme Effah-Attoe comme “une patriote sincère et une travailleuse acharnée, qui a inspiré de nombreuses femmes à viser de plus hauts sommets en raison de ses réalisations considérables et de son engagement au service des causes justes“.

Il a également décrit sa disparition comme “une perte douloureuse pour le monde universitaire et notre démocratie“, compte tenu de son engagement actif dans la politique de la quatrième République, et a prié Dieu de réconforter sa famille.

Le gouverneur de l’État de Cross River, Bassey Otu, a déclaré que “feu le professeur Stella Effah-Attoe était une femme politique accomplie et une universitaire distinguée. Pendant la période où elle a occupé les postes de commissaire à l’éducation et de commissaire à l’information et à la culture, l’État de Cross River a connu une croissance immense dans ces secteurs, qui est encore visible aujourd’hui.

Alors que nous faisons nos adieux à notre chère fille, sa vie et son époque resteront à jamais gravées dans nos mémoires“.

Le président du conseil d’administration du PDP, Adolphus Wabara, a également fait l’éloge de la défunte, la qualifiant de “femme d’une intelligence et d’une grâce exceptionnelles, dont les contributions ont laissé une marque indélébile sur le parti”.

“Son dévouement et son leadership en tant que femme leader étaient inégalés et incarnaient l’humilité“, a-t-il ajouté.

 

Biographie

Stella Effah-Attoe est née le 29 novembre 1959 de Wilson Egwu Kanu Effah et de Mercy Nnenda Effah, dans le village d’Ikun, dans la zone de gouvernement local de Biase, district sénatorial sud de l’État de Cross River.

Elle a fréquenté l’école maternelle Saint Louis, à Bompai, dans l’État de Kano, entre 1964 et 1971 ; l’école de filles Our Lady, à Tiko, en République du Cameroun ; mais elle a obtenu son premier certificat de fin d’études à l’école primaire Our Lady of Lourdes, Clegg Street, Yaba, à Lagos.

Entre 1972 et 1976, elle a passé le WAEC à l’Edgerly Memorial Girls’ Secondary School, à Calabar.

De 1976 à 1980, elle a étudié l’histoire à l’université de Calabar, dans l’État de Cross River, et s’est ensuite inscrite pour un doctorat en histoire africaine dans la même université, avec 10 livres publiés, 23 revues et 2 monographies à son actif.

Le professeur Stella Effah-Attoe a occupé plusieurs fonctions en tant qu’éminente politicienne nigériane, éducatrice et membre de plusieurs conseils d’administration, dont Voice of Nigeria et le National Youth Service Corps. Elle a été membre du conseil d’administration du PDP et a récemment occupé le poste de leader national des femmes du parti.

Elle laisse dans le deuil son mari, Chief Shaibu Afolabi Oyedokun, l’Oluomo d’Inisaland, six enfants, des frères, dont l’un est le directeur adjoint (programmes) de Voice of Nigeria, M. Dennis Effah, et une foule d’autres membres de sa famille.

Comments are closed.