Le gouvernement nigérian dévoile sa nouvelle politique étrangère

Détails avec Adoba Echono

107

Le gouvernement nigérian a officiellement dévoilé une nouvelle politique étrangère appelée “4D Foreign Policy”.

Le ministre des Affaires étrangères du pays, Amb. Yusuf Tuggar, qui a officiellement lancé la “politique étrangère 4D” lundi à Abuja, a expliqué que la “politique étrangère 4D” fournit un concept dynamique et nouveau, qui est ancré sur la démocratie, le développement, la démographie et la diaspora.

L’ambassadeur Tuggar a également lancé officiellement une exposition qui, selon lui, présente le nouveau document de politique étrangère du président Bola Ahmed Tinubu et met en valeur l’histoire du Nigeria et ses engagements diplomatiques.

L’exposition présente une ambiance unique cristallisant les valeurs culturelles héritées et les aspirations du peuple du Nigeria, la nation noire la plus peuplée du monde, un peuple lié par une histoire commune et des cultures diverses, mais uni pour le développement, la paix, le progrès et la prospérité.

“Le président Tinubu s’est engagé à ancrer et à consolider les acquis démocratiques obtenus depuis le retour à un régime civil au Nigeria en 1999 et il encouragera également cette démarche dans toute l’Afrique.

Le développement du Nigeria et de l’Afrique dépend de plus en plus d’une nouvelle ligne de vision, qui a été bien articulée dans le nouveau concept de politique étrangère de M. le Président.

La démocratie s’est imposée comme la forme de gouvernance universellement acceptée qui garantit la liberté, les droits de l’homme et l’État de droit. Le Nigeria tient à renforcer la démocratie en Afrique et dans le monde entier.

Malgré ses difficultés, la démocratie doit être défendue par le peuple comme la meilleure forme de gouvernement pour défendre la volonté du peuple.

M. le Président est très conscient de la nécessité d’enraciner et de consolider davantage les acquis démocratiques obtenus depuis le retour à un régime civil en 1999. Nous continuerons à l’encourager en Afrique et dans le monde”, a déclaré M. Tuggar.

Le deuxième “D

À propos du deuxième “D”, l’ambassadeur Tuggar a souligné la nécessité d’éliminer les principaux obstacles au développement du Nigeria et du continent africain, en insistant sur le fait que le cycle actuel de dépendance ne favorisait pas la croissance socio-économique en Afrique.

Le ministre a déclaré que le pays tirerait parti de la zone de libre-échange continentale africaine (AfCTA) pour faciliter l’échange de biens et de services tout en accélérant le commerce et l’investissement par le biais de la coopération économique.

Il a également déclaré que l’administration actuelle avait l’intention d’utiliser l’avantage démographique du pays pour exploiter ses ressources en capital humain à des fins de développement.

“Nous sommes heureux de constater que la jeunesse de ce pays est en plein essor dans les domaines de la fintech, de la musique, des arts, des sports, etc.

Notre politique étrangère et notre engagement diplomatique seront utilisés pour mettre en valeur les jeunes talents et les compétences que notre population jeune possède pour le développement national”, a-t-il noté.

L’ambassadeur Tuggar, s’exprimant sur la diaspora en tant que composante majeure de la nouvelle politique étrangère du pays, a déclaré que la communauté nigériane de la diaspora jouait un rôle majeur dans le développement du pays, soulignant que leurs transferts de fonds étaient devenus une contribution importante à la croissance économique et au développement du Nigeria.

“M. le président reconnaît ce fait et pense qu’une communauté de la diaspora bien structurée continuera à être un catalyseur pour l’image du Nigeria et une véritable source d’investissements directs”, a-t-il ajouté.

Il a déclaré que la nouvelle politique étrangère était un engagement en faveur du progrès et qu’elle jetait les bases d’un engagement mondial renforcé et d’un développement durable.

Comments are closed.