La Voix du Nigéria et d’autres agences d’information présentent leur budget pour 2024

Repositionner les organisations médiatiques gouvernementales

173

Le président de la commission de l’information, de l’orientation nationale, de l’éthique et des valeurs de la Chambre des représentants, l’honorable Olusola Fatoba, a déclaré que la commission travaillera avec les agences qui lui sont rattachées, pour repositionner les organisations médiatiques gouvernementales.

Il s’exprimait lorsque le ministère fédéral de l’information et ses organismes parapublics ont comparu devant la commission pour défendre leur proposition de budget pour 2024, à Abuja.

L’Honorable Fatoba a chargé les agences de fournir au comité les défis auxquels elles sont confrontées en vue d’une action législative ultérieure.

Il a noté que le comité recherchait des recommandations de la part des chefs d’agences afin d’améliorer leurs performances.

Le président a appelé à une interaction continue entre la commission et les agences.

Nous voulons de l’action. Nous devons nous assurer que votre agence fait ce qu’elle est censée faire.
Nous demanderons à la commission des crédits d’augmenter l’allocation pour vous permettre de remplir votre mandat“, a-t-il déclaré.

Voix du Nigéria
Le directeur général de Voice of Nigeria, Mallam Jibrin Ndace, est l’un des directeurs généraux qui ont comparu devant la commission.

Il a présenté une proposition de budget de plus de 3,38 milliards de nairas (trois virgule trois huit milliards de nairas) pour l’année 2024.

Il a présenté le budget lors de l’exercice de défense de la proposition de budget de la Chambre des représentants.
de la Chambre des représentants sur l’information, l’orientation nationale, l’éthique et les valeurs, à Abuja.

La ventilation du budget montre que les frais généraux s’élèvent à 751 125 322 euros. Le capital, #230,669,795 tandis que le coût du personnel est estimé à #2,405,270,577.

Pendant ce temps, le secrétaire exécutif du Conseil de presse nigérian, M. Dili Izuora, a lancé un appel pour que le Conseil soit réintégré dans le budget fédéral, comme il l’avait été auparavant.

Autorité de la télévision nigériane
Le directeur général de la Nigeria Television Authority, M. Salihu Dembos, a déclaré que la NTA était partiellement commercialisée, d’où la nécessité pour le gouvernement de continuer à la financer.

Il a déclaré que la génération de revenus était essentielle pour l’agence, mais qu’elle ne pouvait pas ignorer l’intérêt national.

Agence nationale d’orientation
De même, le directeur général de l’Agence nationale d’orientation, M. Lanre Issa-Onilu, a déclaré que l’agence avait besoin de plus de fonds pour s’attaquer à la question de l’orientation, qui est très importante pour le pays.

La situation du pays exige que la NOA fasse mieux que ce qu’elle a fait jusqu’à présent“, a-t-il déclaré.

Société fédérale de radio
Pour sa part, le directeur général de la Federal Radio Corporation of Nigeria, M. Muhammad Bulama, a exhorté la Chambre des représentants à revoir l’allocation de capital 2024 de la société de 200 millions de nairas (deux cents millions de nairas) à 4 milliards de nairas (quatre milliards de nairas).

Selon lui, cela permettrait à la société d’exécuter efficacement son mandat d’informer, d’éduquer et d’éclairer les Nigérians sur les politiques et les programmes du gouvernement.

La secrétaire permanente du ministère de l’information, Dr Ngozi Onwudiwe, a été invitée à se présenter à nouveau le jeudi 14 décembre.

Comments are closed.