UIT annonce un cadre pour le développement des technologies mobiles 6G

Détails avec Na'ankwat Dariem, Abuja.

0 140

L’Union internationale des télécommunications (UIT) a publié le cadre pour l’élaboration de normes et de technologies d’interface radio pour la sixième génération de systèmes mobiles, communément appelée 6G.

Les détails du cadre de la 6G sont contenus dans la Recommandation UIT-R M.2160 sur le “Cadre IMT-2030” approuvée par l’Assemblée des radiocommunications de l’UIT (AR-23) lors de sa récente réunion à Dubaï (Émirats arabes unis).

Le Secteur des radiocommunications de l’UIT (UIT-R) va maintenant s’attacher à définir les exigences techniques, le processus de soumission et les critères d’évaluation des technologies d’interface radioélectrique de la 6G.

La secrétaire générale de l’UIT, Mme Doreen Bogdan-Martin, a précisé: “Les communications mobiles sont au cœur de nos efforts,

“Les communications mobiles sont au cœur des efforts que nous déployons pour faire en sorte que tout le monde soit connecté de manière significative”, a intimé Mme Bogdan-Martin.

“En s’accordant sur la marche à suivre pour la 6G, les États membres de l’UIT ont franchi une étape importante pour faire en sorte que le progrès technique soit synonyme d’accessibilité financière, de sécurité et de résilience, à l’appui du développement durable et de la transformation numérique partout dans le monde.”

La Recommandation de l’UIT-R représente un progrès significatif dans l’élaboration et la mise en œuvre de normes acceptées au niveau mondial pour les systèmes mobiles utilisant la 6G.

Toutes les générations précédentes de télécommunications mobiles – cellulaire analogique (1G), cellulaire numérique (2G), IMT – 2000 (3G), IMT- Advanced (4G) et IMT – 2020 (5G) – ont également été normalisées par l’UIT.

Le directeur du Bureau des radiocommunications de l’UIT, Mario Maniewicz, a expliqué que:

“Les systèmes hertziens de Terre qui seront mis au point dans le cadre des IMT-2030 devraient être à l’origine de la prochaine vague de systèmes de radiocommunication innovants, promouvoir l’équité numérique et faire progresser la connectivité universelle.

“La publication de la recommandation sur les futures technologies mobiles 6G témoigne de l’approche multipartite adoptée de longue date par l’UIT, qui garantit l’élaboration de solutions techniques et réglementaires acceptées à l’échelle mondiale”, a déclaré M. Maniewicz.

Pour la prochaine phase du développement de la 6G, les entreprises et les associations industrielles soumettront des propositions pour la technologie d’interface radio (RIT) IMT-2030, qui seront examinées par l’UIT-R au début de 2027.

Ces propositions seront ensuite évaluées en fonction des exigences minimales convenues, préparées par le groupe d’experts de l’UIT sur les systèmes IMT (groupe de travail 5D de l’UIT-R), dans la perspective de l’approbation d’un ensemble final de normes technologiques 6G d’ici à 2030.

La recommandation-cadre IMT-2030 identifie 15 capacités pour la technologie 6G. Neuf de ces capacités sont dérivées des systèmes 5G existants.

L’IMT-2030 devrait également contribuer à répondre à la nécessité d’une durabilité environnementale, sociale et économique accrue et soutenir les objectifs de l’Accord de Paris de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques.

Les scénarios d’utilisation prévus pour la 6G comprennent la communication immersive pour offrir aux utilisateurs une expérience vidéo riche et interactive.

Une communication hyperfiable et à faible latence pour permettre l’extension des applications industrielles intelligentes, y compris la télémédecine et la gestion de l’énergie et des réseaux électriques.

Amélioration de la connectivité omniprésente, en particulier dans les zones rurales, éloignées et peu peuplées, dans le but de réduire la fracture numérique.

Une communication massive pour inclure une utilisation élargie des dispositifs et des applications de l’internet des objets (IdO) dans les villes intelligentes, les systèmes de transport intelligents et les secteurs tels que la santé, l’agriculture, l’énergie et la surveillance de l’environnement.

L’intelligence artificielle (IA) et les communications pour soutenir les applications alimentées par l’IA.

Détection multidimensionnelle intégrée pour améliorer la navigation assistée et le positionnement de haute précision, y compris la détection d’objets et de présence, la localisation, l’imagerie et la cartographie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *