La SEC prône la collaboration avec les parties prenantes pour renforcer la croissance économique

Rapport signé: Salamatu Ejembi, Lagos

0 130

Le directeur général de la Securities and Exchange Commission (Commission des valeurs mobilières et des changes) (SEC), M. Lamido Yuguda, a déclaré que la réalisation de l’objectif de synergie entre le gouvernement et les acteurs du marché a le potentiel de libérer les prouesses du marché des capitaux, d’ouvrir la voie à un avenir prospère, ainsi que d’améliorer la croissance du marché et de faciliter le développement économique.

Il a fait cette déclaration dans un discours aux journalistes lors de la conférence 2023 de la Capital Market Correspondents Association of Nigeria (CAMCAN) qui s’est tenue à Lagos.

Yuguda a déclaré “qu’atteindre l’objectif nécessite une utilisation accrue des mécanismes et des instruments du marché pour lever des fonds et stimuler le progrès économique”.

Selon Yuguda, la Commission continuerait à introduire de nouvelles idées et politiques qui soutiendraient le développement et la régulation d’un marché des capitaux dynamique, équitable, transparent et efficace pour contribuer au développement économique de la nation, notant que la protection des investisseurs joue un rôle crucial dans le développement et l’intégrité du marché des capitaux.

“L’exploitation efficace du marché des capitaux pour le développement de la nation implique une approche à multiples facettes, qui comprend le déploiement de plus d’infrastructures, la promotion de plus de partenariats public-privé, l’établissement d’entités spécialisées telles que les sociétés à finalité spécifique (SPV), la cotation des entreprises publiques, l’émission d’obligations vertes pour soutenir les projets durables, et le soutien aux petites et moyennes entreprises, entre autres”.

M. Yuguda, qui était représenté par le commissaire exécutif chargé des opérations de la SEC, M. Dayo Obisan, a évoqué qu’en adoptant ces approches stratégiques, le gouvernement et les acteurs du marché peuvent créer un marché des capitaux dynamique qui attire divers investissements, alimente la croissance économique et contribue de manière significative aux objectifs de développement national.

Yuguda, tout en assurant que la Commission était prête à créer un environnement favorable et à faciliter la surveillance et le cadre réglementaire qui continueraient à approfondir le développement du soutien au marché, a intimé que le plan directeur révisé du marché des capitaux soulignait l’engagement de la SEC à approfondir et à repositionner le marché financier en tant que moteur clé d’une croissance économique durable.

“Le plan directeur, qui représente les aspirations collectives de la communauté du marché des capitaux, est axé sur des initiatives visant à développer et à approfondir le marché dans le but ultime d’accélérer l’émergence de notre cher pays parmi les 20 premières économies d’ici à 2025”, a informé M. Yuguda.

S’exprimant également lors de l’événement, le directeur adjoint du bureau zonal de la SEC à Lagos, M. John Briggs, a exhorté le gouvernement à créer des instruments de financement de l’infrastructure qui faciliteraient le service des obligations.

“Nous avons encouragé de nombreux fonds d’infrastructure comme les sukuk, les obligations vertes et nous parlons même d’obligations bleues pour développer le marché.

“Le marché des capitaux a créé un environnement propice pour garantir un marché transparent et dynamique qui continuera à attirer les investissements”, a-t-il précisé.

Auparavant, la présidente de CAMCAN, Mme Chinyere Joel-Nwokeoma, a souligné que l’atelier annuel faisait partie des contributions de l’association au développement de l’économie nationale.

Selon elle, le forum a toujours été un moyen pour les régulateurs, les opérateurs et les dirigeants d’entreprises de réfléchir aux questions qui affectent le marché et l’économie.

Elle a ajout que le thème de la conférence de cette année, “Tirer parti du marché des capitaux pour financer le plan de développement national”, était fondé sur la nécessité impérieuse d’exécuter correctement le plan de développement national, le marché des capitaux étant la plaque tournante des sources de financement à moyen et à long terme.

Ses mots: “Ce n’est plus un scoop: selon la Banque mondiale, le Nigéria a besoin de 3 000 milliards de dollars pour combler son déficit d’infrastructures, avec des besoins de financement estimés entre 100 et 150 milliards de dollars par an au cours des dix prochaines années.

“Le plan, introduit en 2021, vise à créer 21 millions d’emplois et à sortir 35 millions de personnes de la pauvreté d’ici 2025, ouvrant ainsi la voie à la réalisation de la vision du gouvernement consistant à sortir 100 millions de Nigérians de la pauvreté en 10 ans.

“Toutes ces projections ne peuvent être réalisées, et les problèmes résolus, que par une utilisation appropriée du marché des capitaux en créant de nouvelles classes d’actifs et en diversifiant les portefeuilles. Tout un chacun doit travailler ensemble pour relever ces défis afin de parvenir à la croissance économique et au développement”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *