COP28: l’Etat de Niger vise un partenariat avec le NDDC pour le reboisement

Détails avec Gloria Essien, Abuja

0 159

Le gouverneur de l’État du Niger, au Nord-centre du Nigéria, Umaru Bago, a sollicité le partenariat de la Commission de développement du delta du Niger, NDDC, pour planter des arbres afin de lutter contre le changement climatique.

M. Bago a exhorté la NDDC à se joindre à la croisade de plantation d’arbres.

Il a fait cette déclaration lors d’un événement organisé en marge du sommet sur le climat COP28 qui se tient actuellement aux Émirats arabes unis.

M. Bago a souligné l’importance du boisement dans la lutte contre les fortes émissions de gaz à effet de serre. L’État du Niger dispose de 76 000 kilomètres carrés de terres arables, qui peuvent servir à la plantation d’arbres dans le cadre des efforts visant à équilibrer l’écosystème.

Il a révélé qu’en abordant les questions liées au changement climatique, il était “essentiel d’aborder trois domaines, à savoir les causes profondes, l’impact et la voie à suivre”.

Le Nigéria est conscient de son importance sur le continent africain et dans le monde, et ne peut donc pas être considéré comme acquis, car le pays s’est réveillé pour comprendre que le réchauffement climatique est une réalité.

Il a exprimé la volonté du pays de lutter contre le réchauffement climatique.

M. Bago a ajouté: “Je suis vraiment heureux de participer à cette occasion propice”.

Le directeur général de la Niger-Delta Development Commission (NDDC) a mentionné les trois niveaux importants impliqués dans la lutte contre le changement climatique : le premier est celui des causes profondes, l’exploration pétrolière et le brûlage des gaz. Le deuxième est l’impact de cette activité sur l’humanité et l’environnement. Le troisième est la voie à suivre.

“Il ne fait aucun doute que l’État du Niger est doté de 76 000 kilomètres carrés de terres arables. Il est traversé par deux grands fleuves. Il possède quatre barrages hydroélectriques.

”Il est donc nécessaire d’encourager la Niger-Delta Development Commission (NDDC) à se joindre à la croisade de plantation d’arbres pour équilibrer l’écosystème.

” Le moment est venu d’accroître notre capacité de boisement, de nous préparer à comprendre les défis de l’agriculture et de réduire les émissions.

En conséquence, nous passerons à des sources d’énergie alternatives. Au lieu des combustibles fossiles, nous reviendrons aux combustibles verts ou à l’énergie bleue”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *