”Le gouverneur Bello a payé 497,3 millions de nairas de frais d’examen WAEC pour chaque enfant, méfiez-vous des fraudeurs,” a révélé le commissaire à l’éducation

Propos recueillis par Oluwakemi Jonah depuis Lokoja, la capitale de l'Etat de Kogi

0 89

Le commissaire de l’État de Kogi chargé de l’éducation, de la science et de la technologie, Wemi Jones, a appelé les parents et les tuteurs à se méfier des directeurs d’écoles qui perçoivent les frais d’examen (WAEC) après avoir été payés par le gouverneur, qualifiant un tel acte de frauduleux.

Il a déclaré cela alors qu’il s’est présenté lors d’une audience de la 8ème assemblée de l’État de Kogi après avoir été convoqué concernant des plaintes déposées contre le ministère au sujet de certains directeurs d’écoles percevant les frais d’examen auprès des étudiants.

À la suite d’une séance de questions et réponses rigoureuse devant le parlement, Wemi Jones a affirmé que le ministère de l’Éducation était en train de collecter des données fiables et concrètes sur tous les étudiants prêts à passer l’examen WAEC dans les écoles secondaires publiques des 21 zones du gouvernement local de l’État.

Une fois terminé, le ministère s’enregistrera et paiera directement au WAEC à partir de ses coffres et ne remettra aucun centime à aucun directeur d’école. Selon lui, ce processus rendra le système difficile à manipuler.

Il a précisé, « nous savons combien d’élèves candidats au WAEC la prochaine fois et l’année suivante et il devient difficile pour un directeur ou un administrateur d’école publique de manipuler les chiffres pour faciliter notre planification ».

En outre, il a assuré au Parlement que la somme de 497,3 millions de nairas débloquée par le gouverneur est intacte et sera utilisée judicieusement. Il a souligné que l’éducation est gratuite dans l’État de Kogi, même pas de cotisation pour l’association Parents-Enseignants (PTA), les propriétaires d’écoles privées ne doivent pas facturer également plus de 33 100 nairas de frais WAEC.

Le président du Parlement, Aliyu Umar a exprimé sa satisfaction quant aux réponses du commissaire.

Cependant, il a ordonné au commissaire d’annoncer le plan du ministère dans les radio et de conclure tous les processus à temps en donnant un ultimatum du 30 décembre pour que chaque enfant soit enregistré, car les législateurs attendront patiemment un retour positif.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *