Campagne anti-corruption : La EFCC engage les organisations de la société civile au niveau local

Détails avec Salihu Ali, Abuja

0 96

L’agence anti-corruption du Nigeria, la Commission des crimes économiques et financiers (EFCC), a appelé les organisations de la société civile (OSC) à travers le pays à se joindre à la commission pour mener ses campagnes anti-corruption à la base.

Le président exécutif de l’EFCC, M. Ola Olukoyede, a lancé cet appel dans l’État de Sokoto lors d’une réunion d’engagement d’une journée entre l’EFCC et les OSC des États de Kebbi, Zamfara et Sokoto.

“L’engagement avec les OSC est devenu impératif dans la recherche d’une synergie avec les différents groupes d’intérêt. L’histoire de la réussite de la Commission ne peut être racontée sans le soutien et le partenariat des OSC.

“Compte tenu de ce qui précède, je vous assure que non seulement cette relation symbiotique gagnera en vigueur et en dynamisme, mais que l’EFCC comptera plus que jamais sur vous pour l’aider à galvaniser et à maintenir la bonne volonté entre nous et le public que nous servons”, a indiqué le président de l’EFCC.

Représenté par le commandant de zone de l’État de Sokoto, Aliyu Yunusa, commandant adjoint de l’EFCC, le patron de l’EFCC a noté que l’essence de l’engagement était d’enjoindre les participants, qui sont plus proches des citoyens, à diffuser le message de la lutte contre la corruption à la base, en utilisant les dialectes locaux pour prêcher contre les maux de la corruption.

“Critiquez-nous de manière constructive, car l’EFCC est l’une des agences les plus chargées et les plus professionnelles du Nigeria aujourd’hui”, a-t-il déclaré.

Le responsable de l’unité d’interface publique de la Commission, Tony Orilade, a également déclaré que la Commission mettait davantage l’accent sur la prévention de la fraude parce qu’il était moins coûteux et plus facile de prévenir la fraude que de la gérer.

“L’engagement avec les parties prenantes centrales, comme les OSC, est essentiel à la mission de la Commission, qui est de débarrasser le Nigeria des crimes économiques et financiers”, a-t-il souligné.

Il a en outre présenté les canaux par lesquels les parties prenantes peuvent entrer en contact avec la Commission pour une collaboration efficace.

Par ailleurs, Aisha Mohammed, chef de l’unité d’information et de réorientation de la Commission, a invité les participants à soutenir la Commission dans sa lutte contre la corruption jusqu’à la base, car l’EFCC ne peut pas être présente partout.

“Avec le soutien de parties prenantes comme vous, le mandat de la Commission, qui consiste à débarrasser le pays de toutes sortes de crimes économiques et financiers, sera réalisable.

“Nous ne pouvons pas être partout ; c’est pourquoi nous avons décidé de venir à votre porte et de vous parler. Nous voulons vous impliquer dans ce combat. Nous avons besoin que vous soyez nos yeux, nos oreilles”, a-t-il lancé.

Le président de la Coalition des organisations non gouvernementales, Bello Gwadabawa, a remercié la Commission d’avoir organisé cette rencontre, soulignant qu’elle contribuerait grandement à jeter des ponts avec la Commission.

“Avant cet engagement, certains de nos membres avaient même peur de passer dans la rue où se trouve l’EFCC, mais cet engagement a changé la donne et nous a rapprochés de la commission.

“Nous continuerons à soutenir l’EFCC dans sa quête pour nettoyer le Nigeria de toutes les formes de crimes économiques et financiers”, a déclaré M. Gwadabawa.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *