OMI: le Nigéria dévoile un plan de repositionnement du secteur maritime

0 247

Le ministre nigérian Adegboyega Oyetola a présenté des plans visant à renforcer l’industrie maritime au Nigéria, en mettant l’accent sur la sécurité, la gestion de l’environnement marin, l’action climatique et le développement du capital humain.

Il a fait part de ces objectifs lors de la 33e session de l’assemblée générale de l’Organisation maritime internationale à Londres.

M. Oyetola a souligné les progrès considérables accomplis par le ministère dans la mise en place d’un secteur maritime plus progressif et plus dynamique.

Ses mots: “Nous avons déjà entamé le processus d’élaboration d’un cadre qui garantira des résultats à court, moyen et long terme pour repositionner le secteur maritime afin de réaliser l’agenda de la nouvelle administration en matière de croissance économique et de développement.

“Dans le domaine des initiatives de sécurité nationale, le Nigéria a continué à prendre des mesures concrètes pour mettre en place le cadre juridique et institutionnel nécessaire pour maintenir les succès obtenus en matière de sécurité maritime dans son domaine maritime.”

Il convient de mentionner à cet égard la promulgation d’une loi spécifique, la Loi sur la suppression de la piraterie et d’autres infractions qui renforce le cadre juridique, ainsi que la mise en œuvre de la solution intégrée de surveillance nationale et de protection des voies navigables, connue sous le nom de “projet Deep Blue”, qui renforce encore la sécurité maritime grâce à son infrastructure de commandement et de contrôle”.

Le ministre a également noté que l’initiative mentionnée a renforcé la sécurité maritime du Nigéria, entraînant une diminution significative des incidents de sécurité dans les eaux nigérianes et dans l’ensemble du golfe de Guinée. Il a ajouté que ce résultat était le fruit d’une collaboration avec les États membres, les parties prenantes et l’Organisation maritime internationale (OMI).

Toutefois, M. Oyetola a souligné l’engagement du Nigéria à respecter les obligations découlant des traités, en insistant sur la récente ratification de six conventions et protocoles maritimes visant à améliorer la propreté de l’environnement marin, à établir des critères de démantèlement des navires, à fixer des normes mondiales pour les équipages de pêche et à améliorer les réponses aux accidents dus à la pollution par les hydrocarbures.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *