La BAD, les États-Unis collaborent pour accélérer la transformation numérique de l’Afrique

0 144

La Banque africaine de développement (BAD) et le Service commercial américain ont annoncé une nouvelle collaboration stratégique dans le but de stimuler la transformation numérique à travers l’Afrique.

Dévoilée en marge de l’Africa Tech Festival qui s’est tenu au Cap, en Afrique du Sud, cette collaboration ouvre la voie à une série de dialogues sur la manière dont l’innovation numérique américaine peut soutenir les objectifs de développement à travers l’Afrique.

Les discussions porteront sur des thèmes clés tels que l’adoption des nouvelles technologies, l’amélioration de l’accès à l’internet, le renforcement des compétences et la création d’un environnement réglementaire propice à l’innovation.

Les deux parties étudieront comment les gouvernements africains peuvent collaborer avec les entreprises technologiques américaines pour développer leurs économies et comment les entreprises américaines peuvent exploiter les nouvelles possibilités offertes par les marchés émergents d’Afrique.

Ashley Ndir, responsable de la liaison commerciale avec la Banque africaine de développement, a souligné : “Nous sommes à un tournant de l’évolution technologique de l’Afrique. En associant les connaissances du secteur privé américain aux marchés dynamiques de l’Afrique, nous visons à stimuler l’innovation et la croissance économique. Ce partenariat témoigne de cette mission”.

Nicholas Williams, chef des opérations TIC à la Banque africaine de développement, a révélé : “L’Afrique a réalisé des investissements considérables dans des infrastructures essentielles et des améliorations politiques afin de créer une économie numérique innovante. En tant que première institution de financement du développement en Afrique, la Banque africaine de développement contribuera à repousser encore plus loin les frontières numériques de l’Afrique en nouant des relations stratégiques, en s’appuyant sur des investissements historiques et, surtout, en exploitant l’énergie de notre jeune population, qui est née avec le numérique. Nous apprécions les idées que le secteur privé américain peut nous apporter”.

Le président du Groupe de la BAD, Dr Akinwunmi Adesina, rencontre l’ambassadrice des Etats-Unis en Côte d’Ivoire, Jessica Davis Ba.

L’initiative s’appuie sur l’investissement de 2 milliards de dollars de la Banque africaine de développement dans l’infrastructure numérique, qui comprend le développement régional et national de la large bande, la création d’environnements politiques favorables aux investissements du secteur privé, le renforcement des compétences numériques et l’encouragement des entreprises innovantes.

Les efforts de la Banque ont permis de réduire le coût de l’accès à l’internet, d’améliorer la culture numérique et de favoriser un environnement commercial et politique propice. Elle bénéficiera également de l’expérience de l’U.S. Commercial Service en matière de promotion du commerce international.

Cette collaboration promet d’être le fer de lance de la transformation numérique en Afrique, dans la perspective d’un avenir où la technologie sera le moteur de la croissance et de la prospérité. Avec ce partenariat, l’U.S. Commercial Service et la Banque africaine de développement réaffirment leur engagement non seulement à renforcer les capacités numériques en Afrique, mais aussi à veiller à ce que le potentiel du continent soit pleinement exploité à l’ère du numérique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *