Présentation du budget 2024: Texte intégral du discours du Président Tinubu

Procuré par Temitope Mustapha, Abuja.

0 179

Le président du Nigeria, Bola Ahmed Tinubu, a présenté le projet de loi de finances 2024 à la session conjointe de l’Assemblée nationale.

A lire aussi: Texte du projet de loi des finances: 27,5 milliards de nairas soumis à l’Assemblée nationale

Vous trouverez ci-dessous le texte intégral de son discours prononcé le mercredi 29 novembre 2023.

DISCOURS SUR LE BUDGET 2024:

Le budget de l’espoir renouvelé

Prononcé par:

Son Excellence, Asiwaju Bola Ahmed Tinubu, GCFR

Président de la République fédérale du Nigéria

Lors de la session conjointe de l’Assemblée nationale, Abuja

Mercredi 29 novembre 2023.

– Le vice-président, le sénateur Kashim Ibrahim Shettima, GCON

– Le président du Sénat, le sénateur Godswill Akpabio, GCON

– Le très honorable président de la Chambre, Tajudeen Abbas

– Le président national de l’APC, Son Excellence, Abdullahi Umar Ganduje

– Gouverneurs exécutifs présents

– Distingués dirigeants et membres de l’Assemblée nationale

– Secrétaire du gouvernement de la Fédération

– Directeur de cabinet du Président

– Autres hauts fonctionnaires présents

– Messieurs les journalistes

– Mesdames et Messieurs

Dans le cadre de mes devoirs et obligations sacrés en tant que Président de la République fédérale du Nigeria, j’ai l’honneur d’être ici aujourd’hui pour présenter le projet de budget 2024 de mon administration à cette session conjointe de la 10e Assemblée nationale. Ce moment est particulièrement profond et significatif pour moi car il s’agit de ma première présentation budgétaire annuelle à l’Assemblée nationale.

Distingués sénateurs et honorables membres de l’Assemblée nationale, je vous félicite d’avoir rapidement examiné et adopté les projets de loi de finances supplémentaires pour 2023, le cadre de dépenses à moyen terme pour 2024-2026 et le document de stratégie budgétaire. Votre action rapide souligne votre dévouement au développement économique et au bien-être de notre peuple. Elle souligne également votre volonté de travailler en étroite collaboration avec le pouvoir exécutif. Nous ne nous servons pas nous-mêmes. Nous devons toujours nous efforcer de travailler ensemble pour servir et bénéficier au peuple de notre pays bien-aimé.

Je suis convaincu que l’Assemblée nationale continuera à travailler en étroite collaboration avec nous pour veiller à ce que les délibérations sur le budget 2024 soient approfondies, mais aussi conclues avec une célérité raisonnable. Notre objectif est que la loi de finances entre en vigueur le 1er janvier 2024.

Il est désormais acquis que ma toute première intervention fiscale en tant que président de cette grande nation a été de mettre fin à la subvention des carburants, qui s’était avéré si néfaste pour la santé globale de notre économie nationale. La deuxième a été de négocier puis de présenter un budget supplémentaire pour permettre à mon gouvernement de financer les éléments nécessaires au rétablissement de la stabilité macroéconomique et à l’atténuation de l’impact brutal de la suppression des subventions.

La troisième a consisté à obtenir un deuxième budget supplémentaire, cette fois pour nous permettre de tenir nos promesses de promouvoir la sécurité nationale, d’investir dans les infrastructures et d’apporter un soutien indispensable aux ménages les plus vulnérables de notre société.

Lors de la prestation de serment de mon cabinet et en réfléchissant aux défis uniques auxquels nous sommes confrontés, j’ai invité les ministres à imaginer que nous essayons de tirer de l’eau d’un puits sec. Aujourd’hui, je me tiens devant vous pour vous présenter notre budget de l’espoir renouvelé, un budget qui ira plus loin que jamais dans le renforcement de la stabilité macroéconomique, la réduction du déficit, l’augmentation des dépenses d’investissement et l’allocation de fonds pour refléter les huit domaines prioritaires de cette administration. Le budget que nous présentons aujourd’hui constitue la base sur laquelle nous construirons l’avenir de cette grande nation.

Environnement économique actuel

Les conditions économiques restent difficiles tant à l’étranger qu’à l’intérieur du pays. Malgré la persistance des goulets d’étranglement de l’offre et de la production post-Covid, des conflits armés dans diverses parties du monde et des politiques monétaires restrictives dans les principales économies, nous prévoyons que la croissance mondiale oscillera autour de 3,0 % en 2024. Ce taux relativement bas a des implications significatives pour notre économie en raison de notre dépendance actuelle à l’égard des importations.

Mesdames et Messieurs les sénateurs et les députés, malgré les vents contraires qui soufflent sur le monde, l’économie nigériane s’est montrée résistante, maintenant une croissance modeste mais positive au cours des douze derniers mois.

L’inflation a eu tendance à augmenter en raison de la faiblesse de la conjoncture mondiale. Pour contenir la hausse des prix intérieurs, nous assurerons une coordination efficace des mesures de politique budgétaire et monétaire, et nous collaborerons avec les gouvernements infranationaux pour traiter les facteurs structurels à l’origine de l’inflation au Nigeria.

La proposition de budget répond à notre objectif d’achever des projets d’infrastructure essentiels qui aideront à résoudre les problèmes structurels de l’économie en réduisant le coût des affaires pour les entreprises et le coût de la vie pour l’individu moyen, L’honorable ministre du budget et de la planification économique fournira tous les détails de cette proposition.

Exécution du budget 2023

Mesdames et Messieurs les sénateurs et les députés, des recettes globales de 11 045 mille milliards de nairas ont été prévues pour financer le budget 2023 de 24 820 mille milliards de nairas, avec un déficit d’environ 6,1 % du PIB.

Au 30 septembre, les recettes globales réelles du gouvernement fédéral s’élevaient à 8,65 mille milliards de nairas, soit environ 96 % de l’objectif de 8,28 mille milliards de nairas.

Malgré les défis, nous continuons à remplir nos obligations.

Thème et priorités du budget 2024

Mesdames et Messieurs les sénateurs, honorables membres, permettez-moi de souligner les questions clés relatives aux propositions budgétaires pour le prochain exercice. Le budget 2024 a été baptisé “Budget de l’espoir renouvelé”. Le budget proposé vise à atteindre une croissance économique riche en emplois, une stabilité macroéconomique, un meilleur environnement d’investissement, un développement accru du capital humain, ainsi qu’une réduction de la pauvreté et un meilleur accès à la sécurité sociale.

La défense et la sécurité intérieure se voient accorder une priorité absolue. L’architecture de la sécurité intérieure sera remaniée afin de renforcer les capacités d’application de la loi et de protéger les vies, les biens et les investissements dans l’ensemble du pays.

Le capital humain est la ressource la plus importante pour le développement national. C’est pourquoi le budget donne la priorité au développement humain en accordant une attention particulière aux enfants, qui sont le fondement de notre nation.

Pour améliorer l’efficacité de notre performance budgétaire, le gouvernement se concentrera sur l’optimisation des ressources, une plus grande transparence et une plus grande responsabilité. À cet égard, nous collaborerons plus étroitement avec les partenaires de développement et le secteur privé.

Pour résoudre les problèmes de longue date dans le secteur de l’éducation, un modèle plus durable de financement de l’enseignement supérieur sera mis en œuvre, y compris le système de prêts aux étudiants qui devrait être opérationnel d’ici janvier 2024.

Un environnement macroéconomique stable est important pour catalyser l’investissement privé et accélérer la croissance économique. Nous avons mis en œuvre et continuerons à mettre en œuvre des mesures favorables aux entreprises et aux investissements pour une croissance durable.

Nous prévoyons une croissance économique d’au moins 3,76 %, supérieure à la moyenne mondiale prévue. L’inflation devrait diminuer pour atteindre 21,4 % en 2024.

En préparant le budget 2024, notre objectif principal a été de maintenir nos bases solides pour un développement économique durable. L’engagement du Nigéria en faveur d’un avenir plus vert est un point essentiel de ce budget et du cadre de dépenses à moyen terme.

En mettant l’accent sur les partenariats public-privé, nous avons pris des dispositions stratégiques pour mobiliser des capitaux privés en faveur de projets d’infrastructure de grande envergure dans les secteurs de l’énergie, des transports et autres. Il s’agit là d’une étape cruciale vers la diversification de notre bouquet énergétique, l’amélioration de l’efficacité et la promotion du développement des sources d’énergie renouvelables. En allouant des ressources pour soutenir des initiatives innovantes et respectueuses de l’environnement, nous visons à positionner le Nigeria comme un leader régional dans le mouvement mondial en faveur d’une énergie propre et durable.

À l’approche du sommet sur le climat COP 28, un moment crucial pour l’action climatique mondiale, j’ai demandé aux agences gouvernementales concernées de travailler avec diligence à l’obtention d’engagements financiers substantiels qui soutiendront la transition énergétique du Nigeria.

Il est impératif que nous saisissions cette occasion pour attirer des partenariats et des investissements internationaux qui s’alignent sur nos objectifs nationaux. J’invite nos représentants à s’engager de manière proactive pour présenter les progrès que nous avons accomplis dans la création d’un environnement favorable aux projets d’énergie durable.

Ensemble, nous nous efforcerons de faire en sorte que le Nigeria sorte de la COP 28 avec des engagements tangibles, renforçant ainsi notre engagement pour un avenir où l’énergie n’est pas seulement un catalyseur du développement mais aussi un moteur de la gestion de l’environnement.

Mesdames et Messieurs les membres de l’Assemblée nationale, le Cadre de dépenses à moyen terme (CDMT) 2024-2026 et le Document de stratégie fiscale (DSF) révisés définissent les paramètres du budget 2024.

Après un examen minutieux de l’évolution du marché mondial du pétrole et des conditions nationales, nous avons adopté un prix de référence du pétrole prudent de 77,96 dollars américains par baril et une estimation de la production quotidienne de pétrole de 1,78 million de barils par jour. Nous avons également adopté un taux de change naira/dollar US de 750 naira/dollar US pour 2024.

En conséquence, une dépense globale de 27,5 mille milliards de nairas est proposée pour le gouvernement fédéral en 2024, dont 9,92 mille milliards de nairas pour les dépenses récurrentes non liées à la dette, 8,25 mille milliards de nairas pour le service de la dette et 8,7 mille milliards de nairas pour les dépenses en capital.

Le Nigeria reste déterminé à honorer ses obligations en matière de dette. Le service de la dette prévu représente 45 % du total des recettes attendues.

Le déficit budgétaire devrait s’élever à 9,18 mille milliards de nairas en 2024, soit 3,88 % du PIB. Ce chiffre est inférieur au déficit de 13,78 mille milliards de nairas enregistré en 2023, qui représente 6,11 % du PIB.

Le déficit sera financé par de nouveaux emprunts totalisant 7,83 mille milliards de nairas, 298,49 milliards de nairas provenant des recettes de la privatisation et 1,05 mille milliards de nairas prélevés sur des prêts multilatéraux et bilatéraux garantis pour des projets de développement spécifiques.

Notre gouvernement reste attaché à une prospérité économique large et partagée. Nous sommes en train de revoir les programmes d’investissement social afin d’améliorer leur mise en œuvre et leur efficacité. En particulier, le projet de filet de sécurité sociale national sera étendu pour fournir des transferts en espèces ciblés aux ménages pauvres et vulnérables. En outre, des efforts seront déployés pour orienter les bénéficiaires actuels vers des activités productives et l’emploi.

Nous sommes en train de revoir nos politiques fiscales et budgétaires. Notre objectif est de faire passer le ratio recettes/PIB de moins de 10 % actuellement à 18 % au cours du mandat de cette administration. Le gouvernement s’efforcera de limiter davantage les fuites financières par la mise en œuvre effective de réformes clés de la gestion des finances publiques.

Mesdames et Messieurs les sénateurs et les députés, compte tenu des ressources limitées disponibles dans le cadre du budget fédéral, nous étudions également la possibilité de conclure des partenariats public-privé pour financer des infrastructures essentielles.

Nous invitons donc le secteur privé à s’associer à nous pour faire en sorte que nos politiques fiscales, commerciales et monétaires, ainsi que nos programmes et projets de développement, parviennent à libérer le potentiel latent de notre peuple et de nos autres richesses naturelles, conformément à nos aspirations nationales.

Distingués sénateurs et honorables membres, cette présentation du budget serait incomplète si je ne saluais pas la détermination patriotique de la 10e Assemblée nationale à collaborer avec l’exécutif dans le cadre de notre mission visant à renouveler l’espoir et à tenir les promesses faites au peuple nigérian. Je vous assure de l’engagement ferme de l’exécutif à soutenir et à approfondir les relations avec l’Assemblée nationale.

Pendant que vous examinez les prévisions budgétaires pour 2024, nous sommes convaincus que le processus d’examen législatif sera mené dans le but de soutenir notre retour souhaité à un exercice fiscal prévisible de janvier à décembre.

Je ne doute pas que vous serez guidés par l’intérêt de tous les Nigérians.

Nous devons veiller à ce que seuls les projets et programmes présentant des avantages équitables soient autorisés dans le budget 2024. En outre, seuls les projets et les programmes qui sont conformes aux mandats sectoriels des MDA et qui sont capables de réaliser la vision de notre gouvernement devraient être inclus dans le budget.

En tant que gouvernement, nous sommes déterminés à améliorer le sort de notre peuple et à tenir les promesses que nous lui avons faites. Le budget 2024 détient le potentiel de stimuler la performance, de promouvoir le développement des micro, petites et moyennes entreprises, de renforcer la sécurité et la sûreté publique, et d’améliorer les conditions de vie générales de notre peuple.

Pour conclure, je suis convaincu que ces allocations budgétaires et ces directives mettront le Nigéria sur la voie de la transformation vers un avenir énergétique durable et résilient, favorisant la croissance économique, la création d’emplois et la préservation de l’environnement.

C’est donc avec grand plaisir que je présente à cette éminente session conjointe de l’Assemblée nationale le projet de budget 2024 du gouvernement fédéral du Nigéria, intitulé “Le budget de l’espoir renouvelé”.

Je vous remercie sincèrement de votre attention. Puissions-nous collectivement tracer la voie vers un avenir plus lumineux et plus propre pour notre grande nation.

Que Dieu bénisse la République fédérale du Nigeria.

Leave A Reply

Your email address will not be published.