CEDEAO: le Président Tinubu appelle à l’intégration régionale

Détails avec Adoba Echono

0 122

Le président du Nigeria, Bola Ahmed Tinubu, a appelé à l’intégration régionale au sein de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Il a lancé cet appel lors de l’ouverture de la deuxième session ordinaire de 2023 du Parlement de la CEDEAO à Abuja.

Le président nigérian, qui était représenté par le vice-président du Sénat, Jibirn Barau, a déclaré que l’intégration régionale était la clé de l’Afrique.

Il a exprimé son optimisme quant au fait que les discussions tenues durant la session résonneront à travers le temps et serviront d’inspiration pour les générations futures.

“En tant que parlementaires, il est essentiel de se rappeler que nous représentons les aspirations et les espoirs des peuples d’Afrique de l’Ouest, en particulier ceux qui ont été confrontés à d’immenses difficultés et privations.

“Monsieur le Président, vous avez fait preuve d’un leadership exceptionnel, ouvrant de nouvelles voies à la coopération et à l’intégration interrégionales.

“Votre engagement inébranlable à soutenir la démocratie dans les États membres et à sauvegarder les droits à la liberté et à la justice en Afrique de l’Ouest est digne d’éloges.

“La CEDEAO a de quoi être fière ; grâce aux efforts de la CEDEAO, les principales villes d’Afrique de l’Ouest sont reliées par des autoroutes, telles que l’autoroute Nouakchott-Lagos.

“Le fossé entre les pays francophones et anglophones a été comblé, ce qui a favorisé l’unité entre les blocs.

Il a ajouté que la Communauté économique européenne a mis en place une monnaie unique pour ses États membres, a maintenu la paix et a aboli le contrôle des passeports dans la région de Schengen.

“Ils ont réussi à combiner les caractéristiques d’une fédération et d’une confédération. Les nations africaines, avec leurs défis uniques, ont besoin d’une coopération et d’une intégration encore plus poussées.

“Les atrocités commises au Soudan passent inaperçues, alors que d’autres régions reçoivent une attention immédiate. Nous devons prendre notre destin en main, en travaillant ensemble, en collaborant et en nous intégrant.

C’est pourquoi je pose la question suivante : “Où allons-nous maintenant ? La voie à suivre est celle de l’intégration et du développement.

“L’intégration ne doit pas être considérée comme un choix, mais comme un impératif. Nous devons laisser un héritage durable aux générations futures, en reconnaissant qu’ensemble, nous pouvons atteindre et accomplir davantage.

Inspirons-nous de l’exemple de l’Union européenne et œuvrons pour le progrès de notre chère Afrique de l’Ouest”, a-t-il ajouté.

La session portera également sur le budget communautaire consolidé de 2024 et sur les progrès du programme d’intégration et de développement de la CEDEAO.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *