Nigéria: création d’un comité axé sur le développement du capital humain

Précisions de Timothy Choji

0 657

Le vice-président Kashim Shettima a approuvé la constitution d’un comité multisectoriel dans le but d’atteindre les objectifs du programme de développement du capital humain (HCD) du gouvernement nigérian.

L’équipe multisectorielle, composée du gouvernement fédéral et des gouvernements étatiques, ainsi que des donateurs et des partenaires, devrait se réunir toutes les deux semaines pour examiner l’état d’avancement des travaux visant à atteindre les objectifs du programme de développement du capital humain.

C’est ce qui ressort de la réunion que le vice-président a tenue ce lundi avec le directeur national de la Banque mondiale pour le Nigéria, Shubham Chaudhuri, le président de la Fondation Dangote, Alhaji Aliko Dangote, le fondateur de la Fondation Tony Elumelu, M. Tony Elumelu, et le ministre de la santé et de la protection sociale, le professeur Ali Pate, entre autres, à la Villa présidentielle, à Abuja.

Le vice-président Shettima a souligné la nécessité pour le gouvernement et ses partenaires d’investir dans le développement du capital humain afin de créer une main-d’œuvre non seulement compétitive au niveau mondial, mais aussi capable de s’adapter aux exigences modernes du XXIe siècle.

Ses mots: “Ce rassemblement marque notre engagement collectif à réorienter les promesses et le potentiel de notre capital humain vers la sauvegarde de l’économie. C’est un honneur de vous accueillir et j’ai hâte de célébrer le succès des initiatives qui nous unissent.

“Notre présence aujourd’hui signifie que nous comprenons tacitement que notre avenir est intimement lié au développement de notre capital humain. Nous avons été témoins de l’évolution croissante vers des économies fondées sur la connaissance et les services et des avantages qu’elles offrent, en particulier à nos jeunes”.

Reconnaissant l’impact significatif que les deux riches hommes d’affaires nigérians, Dangote et Elumelu, ont eu sur la population, le vice-président a fait remarquer que toute société s’élève et s’abaisse en fonction de la qualité de ses dirigeants.

Efforts

Auparavant, le ministre de la santé et de la protection sociale, le professeur Pate, avait souligné les efforts actuels du gouvernement nigérian, plaçant le peuple au centre du “projet Renewed Hope”, tout en insistant sur l’importance d’investir dans les ressources humaines.

Il a indiqué qu’à l’avenir, les parties prenantes impliquées dans le programme de développement du capital humain de l’administration Tinubu renforceront et exploiteront les données existantes afin de garantir la responsabilité et la précision dans la mise en œuvre des programmes et des projets dans le cadre de l’initiative.

Le professeur Pate a exprimé son optimisme quant au fait que les efforts renouvelés pour accélérer le développement du capital humain à différents niveaux et échelons du gouvernement susciteraient l’intérêt de toutes les parties prenantes, y compris les partenaires internationaux et les organisations donatrices.

Pour sa part, le président du groupe Dangote, Alhaji Aliko Dangote, a salué la clairvoyance du vice-président Shettima qui a convoqué la réunion, notant qu’elle souligne l’engagement de l’administration Tinubu à relever les défis liés au développement du capital humain.

Tout en s’engageant à soutenir le programme de développement du capital humain de l’administration, M. Dangote a appelé les parties prenantes à travailler avec diligence pour relever le défi des données inexactes, le décrivant comme le plus grand défi dans la tâche du développement du capital humain.

Dans le même ordre d’idées, le fondateur de la Fondation Tony Elumelu, M. Tony Elumelu, s’est engagé à soutenir les initiatives du gouvernement en faveur du développement du capital humain au Nigéria.

“Nous vous soutiendrons; notre engagement est garanti. C’est une idée louable”, a révélé M. Elumelu.

Le directeur national de la Banque mondiale pour le Nigéria, M. Chaudhuri, a promis le soutien de la banque au programme de développement du capital humain du Nigéria, en particulier dans les domaines de l’assistance technique et du renforcement des bases de données.

Des remarques ont également été faites par des représentants d’autres partenaires tels que le secrétariat du Forum des gouverneurs nigérians, la Haute Commission britannique, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), l’UNICEF et la JICA, entre autres.

En mars 2018, le Conseil économique national (NEC) a lancé, lors de sa session extraordinaire, un programme dédié au développement du capital humain, en réponse à la piètre performance du Nigéria dans tous les indices mondiaux de développement du capital humain.

Le programme HCD représente une avancée significative dans les efforts du Nigéria pour relever ses défis en matière de développement du capital humain et se positionner en vue d’une croissance et d’une prospérité durables.

Il vise à relever les défis auxquels le Nigéria est confronté dans des domaines tels que l’éducation, la santé et la participation au marché du travail.

Le comité est également représenté par les gouverneurs de six zones géopolitiques, ainsi que par des représentants d’agences de développement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *