Les Nigérians exhortés à négliger des revendications d’un État à parti unique

Propos recueillis par Temitope Mustapha, Abuja

0 260

La présidence a exhorté les Nigérians à ne pas tenir compte d’une prétendue affirmation selon laquelle le président Bola Tinubu prévoit d’imposer un État à parti unique au Nigéria en nommant des “loyalistes” en tant que commissaires électoraux résidents (CER).

Le conseiller spécial du président pour l’information et la stratégie, M. Bayo Onanuga, a lancé cet appel dans une déclaration intitulée ” PDP, Atiku Raising False Alarm” (l’opposition PDP, Atiku lance une fausse alerte), communiquée lundi aux correspondants de la maison d’État.

M. Onanuga a également noté que le bilan du président Tinubu en tant que démocrate par excellence et défenseur de l’État de droit a été mondialement reconnu grâce à ses états de service en tant que gouverneur, qui ont permis de réaliser des progrès considérables dans divers domaines de l’État.

” C’est ce qui explique la domination de sa structure politique à Lagos et non une quelconque conduite antidémocratique, comme Atiku Abubakar veut le faire croire au public”.

Dans des déclarations séparées, le Peoples Democratic Party et le porte-parole d’Atiku Abubakar ont porté atteinte à l’intégrité du pouvoir judiciaire et ont fait des allégations farfelues et diffamatoires à l’encontre du président Bola Ahmed Tinubu.

La déclaration précise que, dans le sillage du mauvais parcours de certains gouverneurs élus du parti à la cour d’appel, le PDP, l’ancien vice-président et son porte-parole sont devenus ouvertement désespérés de mettre leurs malheurs sur le dos du président Tinubu et du pouvoir judiciaire, une branche importante du gouvernement au Nigéria.

En rejetant la faute sur d’autres, Atiku et son parti n’ont pas démontré qu’ils avaient fait un examen de conscience avant de rendre publiques leurs allégations lourdes, spécieuses, imprudentes et irresponsables.

“Bien que nous n’ayons pas de mémoire pour le pouvoir judiciaire, nous demandons instamment aux Nigérians de ne pas tenir compte des allégations malveillantes du PDP et de son candidat selon lesquelles le président Tinubu, en tant que gouverneur de Lagos, a réduit l’opposition au silence et corrompu le pouvoir judiciaire, et qu’il prévoit d’imposer un État à parti unique au pays en nommant des “loyalistes” en tant que commissaires électoraux résidents (CER)”, a révélé M. Atiku.

Il a ajouté que le président Tinubu est un démocrate dans l’âme et qu’il n’a jamais interféré avec le jugement du pouvoir judiciaire.

“Nous avons vu comment, sous sa direction, le gouverneur PDP d’Osun a battu l’APC devant la Cour suprême. De même, le gouverneur PDP de Bauchi a également gagné son procès devant la Cour d’appel, battant l’APC”, peut-on lire dans la déclaration.

Le président Tinubu n’a pas non plus l’intention d’imposer un État à parti unique comme l’a prétendu Atiku à plusieurs reprises et comme l’ont répété son parti et son porte-parole.

Ces allégations visent délibérément à échauffer inutilement les esprits et à provoquer le désenchantement dans notre pays.

Elles n’existent que dans l’imagination du PDP et de l’ancien vice-président.

Pendant qu’Atiku et le PDP crient au loup à propos des décisions de la Cour d’appel concernant les élections au poste de gouverneur dans les États du Plateau, de Zamfara et de Nasarawa, nous nous empressons de demander à l’ancien vice-président où il se trouvait en 2019 lorsque la Cour a rendu une décision défavorable au All Progressives Congress dans l’État de Zamfara. Le tribunal a alors attribué tous les postes remportés par l’APC au PDP.

Où était également Atiku en 2019 lorsque, dans l’État de Rivers, le tribunal a empêché l’APC de présenter un candidat aux élections au poste de gouverneur et au Parlement ?

Où étaient Atiku et le PDP en 2019, lorsque la veille de la prestation de serment du gouverneur élu de Bayelsa, David Lyon, la Cour suprême a donné la victoire de l’APC au candidat du PDP, le gouverneur Diri, qui avait été rejeté lors du scrutin par les habitants de Bayelsa?

Atiku et le PDP ont alors savouré tous ces trophées judiciaires comme de douces victoires pour le PDP et ont célébré les tribunaux comme des protecteurs de la démocratie.

Onanuga a réitéré que les mêmes tribunaux annulent les victoires du PDP, sur la base des violations flagrantes de la loi par le parti sans foi ni loi, le parti se moque du pouvoir judiciaire et du président Tinubu.

Il a imploré Atiku et le PDP de cesser leur campagne de calomnie et de chantage contre le pouvoir judiciaire et les honorables juges et magistrats. Les jugements sont fondés sur le droit et les preuves. Dans les affaires de pétition électorale, ils sont fondés sur la loi électorale et la constitution, et non sur des sentiments et des émotions.

Il ajoute qu’il est irresponsable et qu’il ne rend pas service au Nigéria que l’opposition, après avoir échoué à respecter les lettres et les esprits de la loi, fasse maintenant volte-face pour démolir une branche importante du gouvernement.

Leave A Reply

Your email address will not be published.