Freiner la propagation de la drépanocytose, engagement d’une ONG nigériane

0 209

Le Rotary Club International a réitéré son engagement à stopper la propagation de la drépanocytose au Nigéria. Un responsable de l’organisation non gouvernementale (ONG), M. Sagab Ahmed, a révélé cela lundi à Ibadan.

Ahmed, qui est le gouverneur du district 9125 de l’organisation, s’est exprimé lors de la campagne de sensibilisation et de dépistage du génotype de la drépanocytose dans l’État d’Oyo. La campagne était destinée aux jeunes de la 2023 Rotary Youth Leadership Academy (RYLA).

A lire aussi:Le Rotary Club va débourser plus de 18 millions pour la prévention des maladies

Ahmed, qui a raconté son expérience avec le fils d’un ami, a noté que la sensibilisation était essentielle pour lutter contre la menace de la drépanocytose au Nigéria.

“La principale chose qui aidera à la propagation de la drépanocytose est en fait l’information et l’éducation de la population sur ce que c’est. Mais la politique peut aussi aider.”

Il a révélé que la campagne se poursuivrait dans le district 9125, qui compte 23 États, dont les 19 États nordistes, les États d’Oyo et d’Ondo, Osun, Ekiti et le Territoire de la capitale fédérale (FCT).

“Nous pensons qu’en faisant cela, nous serons en mesure de supprimer la prévalence de la maladie. Et nous continuerons à faire passer des tests aux gens pour qu’ils sachent quel est leur génotype”, a insisté le gouverneur du district.

Dans son discours de sensibilisation, le directeur zonal par intérim du Service national de transfusion sanguine (NBTS) au Sud-ouest, Dr Oladapo Aworanti, a évoqué que deux à trois pour cent des Nigérians sont atteints de drépanocytose. Il a ajouté que 40 % d’entre eux sont porteurs de la maladie.

“La prévention est le meilleur remède contre la maladie, et la sensibilisation à ce sujet devrait commencer dès qu’un enfant vient de terminer ses études secondaires. Les tests doivent être effectués tôt dans la vie, et les individus doivent le savoir à temps et en discuter avec leur médecin”, a-t-il informé.

Par ailleurs, M. Samuel Kolawole, coordinateur pour l’État d’Oyo du comité de sensibilisation à la drépanocytose du district 9125, a détaillé que la sensibilisation avait permis de lutter contre la désinformation au sujet de la drépanocytose.

Selon lui, les Nigérians savent peu de choses sur la drépanocytose et l’application de ces connaissances est médiocre, ce qui favorise la propagation de la maladie.

“Les faits que les gens connaissent sur la drépanocytose ne sont pas corrects et prouvés. De nombreuses personnes ont quitté le séminaire de sensibilisation que nous avons organisé l’année dernière mieux informées et c’est ce qui nous a permis de continuer à toucher davantage de personnes”, a décrié M. Kolawole.

Il a indiqué que le livret d’information avait été révisé pour contenir plus de détails et répondre aux questions soulevées par les gens afin de réduire la propagation de la maladie.

M. Kolawole a précisé que la campagne de sensibilisation soutenue par 12 Rotary clubs d’Ibadan viserait la jeunesse dans les écoles afin qu’ils connaissent leur génotype et ses implications pour le choix de leur partenaire de vie.

Lors de l’événement, Ahmed a inauguré la nouvelle pépite de sensibilisation à la drépanocytose, qui a été distribuée gratuitement à tous les participants.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *