Le ministre du FCT se prépare à améliorer les infrastructures des tribunaux et le bien-être des juges

Détails avec Hudu Yakubu Abuja

0 102

Le ministre du Territoire de la capitale fédérale du Nigeria (FCT), M. Ezenwo Nyesom Wike, a fait allusion aux plans de l’administration visant à favoriser un environnement qui soutient le système judiciaire pour une bonne dispensation de la justice.

Le ministre a fait cette déclaration lors de la cérémonie d’ouverture de la 2023 All Nigeria Judges’ Conference of the Superior Courts of Record, qui s’est tenue à l’Institut national de la magistrature, à Abuja, au Nigeria.

M. Wike a expliqué que cette initiative s’inscrivait dans le cadre du programme “Renewed Hope” du président Bola Ahmed Tinubu, qui vise à garantir que le pouvoir judiciaire travaille dans un environnement propice à l’exercice de la justice, sans crainte ni favoritisme.

À cet effet, M. Wike a déclaré que le président avait ordonné la création d’une nouvelle division de la cour d’appel pour le FCT, qui serait achevée dans les 15 prochains mois, ainsi que la construction de maisons pour les juges des tribunaux de grande instance et des tribunaux de première instance dans le FCT.

Il a déclaré : “Nous reconnaissons l’importance d’un système judiciaire efficace : “Nous reconnaissons l’importance d’un personnel bien équipé et adéquat, ainsi que la nécessité d’une formation continue pour garantir que nos juges soient au fait des derniers développements en matière de jurisprudence.

“Je suis heureux d’annoncer que des efforts sont en cours pour améliorer l’infrastructure de nos tribunaux, y compris le bien-être des huissiers de justice. Le président a ordonné la construction immédiate d’une nouvelle cour d’appel à Abuja, qui doit être achevée dans un délai de 15 mois.

“Le président a également ordonné la construction de maisons pour les juges et les magistrats du FCT à Abuja et a également ordonné que les juges de la Haute Cour fédérale d’Abuja et de la Cour d’appel d’Abuja disposent de nouveaux locaux.

Il a félicité l’Institut national de la magistrature (INM) pour son engagement à fournir une plateforme permettant aux juges du pays de se réunir, d’échanger des idées et d’engager des discussions de fond sur des questions juridiques urgentes.

Le ministre a ajouté que “si elle (la conférence) reste l’un des événements les plus attendus par les juges au Nigeria, elle leur offre également une plateforme pour se tenir au courant de l’évolution des questions juridiques, partager les meilleures pratiques et élaborer collectivement des stratégies sur les moyens d’améliorer l’administration de la justice au Nigeria”.

Dans son discours d’ouverture, le président de la Cour suprême du Nigeria et président du Conseil des gouverneurs de l’INM, le juge Olukayode Ariwoola, a souligné que la conférence reste l’une des plus stratégiques et qu’elle sert à la fois à dresser un bilan et à définir une vision.

Le CJN a également exhorté les juges à toujours rechercher l’excellence dans l’exercice de leurs fonctions, en déclarant que “la justice ne doit pas seulement être rendue, mais doit être perçue comme telle”.

Le président Bola Ahmed Tinubu, qui était représenté à l’événement par le procureur général de la Fédération et ministre de la Justice, Prince Lateef Fagbemi, tout en félicitant l’INM pour l’événement, a déclaré que le système judiciaire nigérian avait évolué et a appelé les huissiers de justice à toujours vivre au-dessus de tout soupçon.

La conférence, qui a pour thème “Renforcer les engagements judiciaires en faveur de l’État de droit et de la démocratie”, a vu la participation de juges des cours supérieures, d’autres huissiers de justice, de législateurs, de ministres, de chefs d’agences de sécurité et de membres de la communauté diplomatique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *