Le ministre de l’Information réitère son soutien à l’Institut de l’UNESCO au Nigéria

Créer un institut de catégorie 2 de l'UNESCO

0 144

Le ministre de l’Information et de l’Orientation nationale, Mohammed Idris, affirme que le gouvernement nigérian reste déterminé à créer un institut de catégorie 2 de l’UNESCO pour la maîtrise des médias et de l’information (MIL) au Nigéria.

Le ministre a réitéré cet engagement lors d’une réunion bilatérale avec le sous-directeur général de l’UNESCO pour la communication et l’information, le Dr Tawfik Jelassi, en marge de la 42e Conférence générale de l’UNESCO à Paris.

L’institut proposé sera le premier du genre en Afrique et servira de centre de recherche, de formation et de renforcement des capacités dans le domaine de la maîtrise des médias et de l’information.

L’institut fournira également une plateforme pour l’échange d’idées et de bonnes pratiques entre les professionnels des médias, les éducateurs et les décideurs politiques.

C’est un secteur qui me passionne profondément“, a déclaré le ministre dans un communiqué officiel.

J’ai toujours dit que lorsque j’aurai terminé mon mandat de ministre, je retournerai dans l’espace médiatique, qui est ma maison. J’ai donc la responsabilité de l’améliorer, et l’UNESCO bénéficiera de mon soutien et de ma coopération totale“, a-t-il ajouté.

En 2022, lors de la Semaine de la maîtrise des médias et de l’information qui s’est tenue à Abuja, le Nigéria s’est engagé à créer et à accueillir l’Institut. Le plan a ensuite été approuvé par une résolution de la 216e session du Conseil exécutif de l’UNESCO, en mai 2023.

La création de l’Institut de l’UNESCO pour l’éducation aux médias et à l’information (MIL) de catégorie 2 marquera une étape importante dans la promotion de l’éducation aux médias et à l’information au Nigéria, en aidant à construire une masse critique de professionnels des médias qui sont équipés des compétences et des connaissances nécessaires pour naviguer dans le paysage médiatique complexe du 21ème siècle.

 

Le Nigéria à l’UNESCO

 

Hajo Sani, ambassadeur et représentant permanent du Nigéria auprès de l’UNESCO, était également présent lors de la réunion bilatérale qui s’est tenue au siège de l’UNESCO.

Le ministre Idris a exprimé sa gratitude à l’ambassadrice Hajo Sani pour sa représentation diligente des intérêts du Nigéria à l’UNESCO et pour le rôle clé qu’elle a joué en facilitant l’accueil par le Nigéria de la Semaine 2022 de l’UNESCO pour l’éducation aux médias et à la maîtrise de l’information, ainsi que le projet du Nigéria d’accueillir le premier Institut MIL de l’UNESCO dans le monde.

Le Sous-Directeur général de l’UNESCO, M. Jelassi, a salué la participation active du Nigéria à l’UNESCO et s’est engagé à continuer de soutenir le pays pour qu’il profite pleinement de toutes les opportunités de développement de son espace d’information et de communication.

Il a présenté les travaux en cours de l’UNESCO dans divers domaines, de la promotion de la liberté de la presse dans le monde au soutien du développement des radios communautaires, en passant par l’harmonisation des efforts nationaux de lutte contre la désinformation et les discours de haine.

Il a révélé que l’UNESCO venait de publier un rapport intitulé “Lignes directrices pour la gouvernance des plateformes numériques“, qui met l’accent sur une approche multipartite pour sauvegarder la liberté d’expression et l’accès à l’information.

Auparavant, le ministre nigérian de l’information, Mohammed Idris, avait rejoint d’autres membres de la délégation nigériane, dont le chef de la délégation, l’honorable ministre de l’éducation, le professeur Tahir Mamman, qui est également président de la Commission nationale nigériane auprès de l’UNESCO, pour participer à la cérémonie d’ouverture de la 42e session de la Conférence générale de l’UNESCO.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *