Le Nigeria entend mettre fin à la crise du carburant à travers l’augmentation de la production pétrolière

Détails avec Temitope Mustapha, Abuja

0 225

Le ministre d’État aux ressources pétrolières (pétrole), Heineken Lokpobiri, a déclaré que le moyen le plus simple de mettre fin à la crise du carburant au Nigeria est d’augmenter la production de pétrole brut.

Selon lui, si des efforts conscients ne sont pas déployés dans ce sens, les secteurs aval et intermédiaire échoueront.

M. Lokpobiri a tenu ces propos en répondant aux questions des correspondants de la State House à la fin de la retraite de trois jours qui s’est tenue au centre de conférence de la State House, à Abuja.

Le ministre a également déclaré que le gouvernement fédéral travaillait sans relâche pour augmenter la production de pétrole brut à 2 millions de bpj d’ici décembre.

Il a insisté sur le fait que le Nigeria doit produire le brut à raffiner avant de le distribuer.

“Mais notre problème actuel, dont nous avons hérité, est le faible niveau de production, qui est le résultat de problèmes d’insécurité, d’un manque d’investissements et de toutes sortes d’autres préoccupations. Mais nous nous attaquons à tous ces problèmes et je pense que dans les prochains mois, nous serons en mesure de présenter un rapport différent.

“Mais nous avons abordé la question de l’insécurité ; nous avons ravivé la confiance des compagnies pétrolières internationales pour qu’elles reviennent et commencent à réinvestir. Nous nous attaquons à certaines des questions qu’elles ont soulevées, qui ont trait à la fois à la fiscalité et à la réglementation, etc.

“Je pense donc qu’en tant que ministère, nous nous sommes fixé des objectifs très ambitieux : avant la fin de l’année, nous devrions produire au moins près de 2 millions de barils par jour”, a déclaré M. Lokpobiri.

Le ministre a également souligné qu’il avait libéralisé le processus d’acquisition d’une licence d’établissement, d’une autorisation de construction et d’une licence d’exploitation.

“Ce que j’ai fait, c’est libéraliser le processus d’acquisition des licences. Avant mon arrivée, ils disaient qu’il fallait parfois beaucoup de temps pour obtenir des licences, alors j’ai dit : “Je ne veux pas connaître votre visage, à condition que les conditions soient remplies, apportez-les moi. Je les signerai dans les 24 heures, et je les ai signées.

“J’ai également dit que je ne voulais pas donner aux gens des permis qu’ils utilisent comme souvenirs. Si on vous donne une licence, vous devez l’utiliser dans les limites prévues, sinon je l’annulerai. Tout comme je ne vous connaissais pas avant de signer la licence, je l’annulerai sans sourciller.

“Nous avons accordé des licences à de nombreuses raffineries modulaires, mais la difficulté réside dans les matières premières. Même si vous disposez d’une raffinerie modulaire, avez-vous le brut nécessaire pour la raffiner ? a-t-il ajouté.

Il a assuré que la réhabilitation de la phase 1 de la raffinerie de Warri serait achevée d’ici la fin de 2023, tandis que les phases 2 et 3 de la raffinerie de Port Harcourt seraient prêtes d’ici 2024.

M. Lokpobiri a ajouté que l’ensemble de la raffinerie de Kaduna sera à nouveau opérationnel d’ici la fin de l’année prochaine.

Le ministre a affirmé avoir obtenu ces assurances de la Nigerian National Petroleum Company Limited (NNPCL).

Il a ajouté qu’il tiendrait la Nigerian National Petroleum Company Limited (NNPCL) responsable des dates prévues pour l’achèvement de la réhabilitation des raffineries du pays.

Selon M. Lokpobiri, “Oui, la réhabilitation des raffineries, si vous vous en souvenez, a été lancée par l’administration précédente et, conformément à la directive du président, j’ai fait le tour de toutes les raffineries et, d’après ce qu’ils m’ont dit, Port Harcourt comporte trois phases, de sorte que la phase 1 sera prête d’ici la fin de l’année. Ce n’est pas moi qui suis directement chargé de la réhabilitation ; c’est la NNPCL, qui me l’a dit, et je lui demande des comptes.

“Pour la raffinerie de Warri, ils ont dit que la phase 1 serait prête d’ici la fin de l’année. Les phases 2 et 3 à Port Harcourt seront prêtes l’année prochaine, et l’ensemble de la raffinerie de Kaduna sera prête à la fin de l’année prochaine. C’est ce qu’ils ont dit, et je les tiens pour responsables de leurs propres paroles.

“Je m’y rendrai dans les prochaines semaines ; j’y vais régulièrement et parfois sans horaire, de sorte que personne ne planifie rien pour moi. Je me contente de me rendre sur place pour voir ce qui se passe.

“Je pense que ces raffineries, si nous parvenons à les remettre en état d’ici la fin de l’année, amélioreront également notre capacité de raffinage nationale. Mais ce n’est même pas le problème ; la raffinerie Dangote arrive.

La Nigerian National Petroleum Company Limited (NNPCL) est chargée de réhabiliter trois raffineries dans le pays afin de réduire la pénurie de carburant et d’accroître la dépendance à l’égard du gaz naturel.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *