Le dirigeant nigérian se félicite de l’amélioration des relations bilatérales avec la France

Détails avec Temitope Mustapha, Abuja

0 109

Le président du Nigeria, Bola Ahmed Tinubu, a salué le renforcement des relations bilatérales entre le Nigeria et la France, notant que les progrès ont suivi sa visite à Paris après son investiture.

Vendredi à Abuja, lors d’une réunion avec l’envoyé présidentiel français, le président a exprimé sa gratitude à la France pour la restitution de 150 millions de dollars détournés du Nigeria par l’ancien chef d’État, le général Sani Abacha.

Outre la récupération d’une autre tranche du butin d’Abacha, le président a salué la signature d’un accord de 100 millions d’euros entre le Nigeria et la France pour soutenir le programme i-DICE, une initiative du gouvernement fédéral visant à promouvoir l’investissement dans les technologies de l’information et de la communication (TIC) et les industries des arts créatifs.


L’accord a été signé par le Dr Bosun Tijani, ministre des communications, de l’innovation et des technologies numériques, et par le ministre français de l’Europe et des affaires étrangères.

“Nous vous remercions pour les bonnes nouvelles concernant la restitution du butin d’Abacha. Nous apprécions votre coopération efficace concernant la restitution de l’argent du Nigeria. Il sera judicieusement utilisé pour atteindre nos objectifs de développement”, a déclaré le président à Catherine Colonna, ministre française de l’Europe et des affaires étrangères, qui lui a annoncé la nouvelle.

Tout en soulignant la nécessité de renforcer la collaboration sur les plans politique et économique, le président s’est félicité de la coopération croissante entre les deux pays dans des domaines d’intérêt commun, tels que le changement climatique, l’intégration économique, l’éducation et la culture.

Concernant la situation en République du Niger, le président Tinubu, qui est le président de l’Autorité des chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO, a déclaré que le Nigeria surveillait la situation dans le pays voisin et explorait les voies diplomatiques afin d’éviter les effusions de sang.

“Le leadership consiste à répondre aux besoins du peuple, à ses cris et à ses frustrations. Le Nigeria partage avec le Niger une frontière qui s’étend sur sept États nigérians, et la plupart de ces États sont très peuplés. Par conséquent, je dois guider la CEDEAO avec prudence et constance afin que nous gérions notre colère avec soin.

“Nous avons un collègue et un dirigeant démocratiquement élu, le président Bazoum, qui est utilisé comme bouclier humain. Si nous ne faisons pas attention, lui et sa famille peuvent être mis en danger.

“Je déploie toutes les stratégies appropriées pour éviter une effusion de sang en République du Niger. Nous reconnaissons les souhaits de notre peuple ; il ne veut pas la guerre, mais cela ne signifie pas que nous ne pouvons pas prendre des mesures audacieuses et décisives”, a affirmé le président.

Le président Tinubu a déclaré que le Nigeria continuerait à galvaniser les partenaires internationaux dans la poursuite déterminée d’une résolution pacifique de la situation en République du Niger.

La ministre française de l’Europe et des affaires étrangères, Catherine Colonna, a transmis la bonne volonté du président Emmanuel Macron et a exprimé la volonté de la France de développer une collaboration mutuellement bénéfique avec le Nigéria dans de multiples secteurs.

Elle a ensuite adressé une invitation officielle au président Bola Tinubu pour qu’il assiste au prochain Forum de Paris sur la paix.

S’exprimant sur le butin Abacha, l’envoyée présidentielle française a déclaré que le rapatriement avait eu lieu après l’achèvement des procédures légales.

“Ce fut un long processus, mais nous sommes heureux qu’il ait abouti. Parfois, la justice est lente, mais c’est un très bon résultat”, a-t-elle déclaré.

Mme Colonna a également salué le leadership du président Tinubu au sein de la CEDEAO : “Nous soutenons vos efforts au sein de la CEDEAO. Nous vous soutenons parce que nous pensons que l’ordre constitutionnel est un trésor pour tous les pays et que la démocratie doit être une réalité”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *