La CENI défend un budget supplémentaire de 18 milliards de naira

0 194

L’organisme électoral du Nigeria, la Commission électorale nationale indépendante, INEC, a défendu un budget supplémentaire de 18 milliards de dollars à l’Assemblée nationale.

Le budget de 18 milliards de dollars vise à résoudre la question de la protection sociale et des indemnités du personnel.

Le président de la commission, le professeur Mahmood Yakubu, a conduit une équipe de la commission pour défendre le budget supplémentaire devant la commission de la Chambre des représentants sur les questions électorales et la commission du Sénat sur la CENI.

La commission avait auparavant envoyé une proposition de 18 milliards de nairas au Conseil exécutif fédéral (FEC) et l’avait défendue devant l’exécutif, qui l’avait renvoyée à l’Assemblée nationale pour approbation.

Le professeur Yakubu, lors de la défense du budget, a déclaré que 10,6 milliards de naira sur la somme permettraient à la commission de payer à ses membres du personnel l’augmentation de 40 pour cent de l’allocation de particularité approuvée par le gouvernement nigérian en avril 2023.

Yakubu a déclaré que plus de 3 milliards de nairas du budget étaient destinés à payer aux membres du personnel de l’INEC la prime de 35 000 nairas approuvée pour chaque fonctionnaire à travers le pays pendant six mois par le gouvernement, ainsi que la nouvelle indemnité de tour de service.

Il a déclaré que la commission dépenserait 1,6 milliard de nairas pour la conduite de 11 élections partielles en suspens, comprenant cinq circonscriptions fédérales, quatre circonscriptions d’État et deux districts sénatoriaux.

Selon M. Yakubu, un autre montant de 1,4 milliard d’euros est destiné à l’augmentation des coûts différentiels dans le budget pour les élections des gouverneurs des États de Bayelsa, d’Imo et de Kogi,

Rappelons que M. Yakubu, lors d’une réunion consultative avec les commissaires électoraux résidents (CER) à Abuja, a appelé les CER à informer le personnel de leurs États respectifs des mesures mises en place par la Commission pour faire face aux défis économiques auxquels ils sont confrontés.

M. Yakubu a expliqué que les six agences, y compris la CENI, n’ont pas reçu de fonds pour compenser le paiement de l’indemnité particulière de 40 % telle qu’elle a été approuvée.

Il a indiqué que la Commission n’était pas indifférente aux difficultés économiques rencontrées par le personnel.

M. Yakubu a déclaré que la Commission ne se reposait pas sur ses lauriers dans sa tentative d’obtenir les fonds nécessaires pour payer les indemnités dès que possible.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *